• Envoyer
  • Imprimer

Bolivie : soutien technique du CICR aux institutions boliviennes

11-03-2010 Point sur les activités

En 2009, les activités du CICR en Bolivie ont consisté à soutenir techniquement les programmes humanitaires tels que visites de lieux de détention et promotion du droit international humanitaire (DIH). Quatre équipes d’intervention d’urgence de la Croix-Rouge bolivienne ont en outre été formées et équipées.

     
    ©ICRC/C. Lombardi /      
   
Prison de San Pedro, La Paz, Bolivie. Un délégué du CICR s’entretient avec des gardes à l'entrée de l'établissement.      
               
    ©ICRC/C. Lombardi /      
   
La Paz, Bolivie. Séance de coordination entre le CICR et la Fédération nationale des femmes paysannes indigènes originaires de Bolivie « Bartolina Sisa » en vue de renforcer le soutien psychosocial à Pando.      
               
    ©ICRC/C. Lombardi /      
   
La Paz, Bolivie. Le CICR a apporté son soutien à la Croix-Rouge bolivienne en formant et en équipant quatre équipes d’intervention en situation d’urgence.      
           

  Santé pénitentiaire et visites de lieux de détention  

En 2009, le CICR a fourni conseil technique, formation et soutien financier en vue du renforcement structurel du système pénitentiaire, en coordination avec le ministère de la Santé, la Direction générale du régime pénitentiaire et le ministère de l’Intérieur. Le CICR a apporté son soutien à la tenue du sixième séminaire national sur la santé pénitentiaire, ainsi qu’à un cours de formation d’une équipe de promoteurs de santé constituée au sein de la population carcérale.

En outre, le CICR a effectué 11 visites dans trois établissements pénitentiaires, au cours desquelles il a entamé un dialogue constructif avec les autorités concernées sur les conditions de détention et de santé des personnes incarcérées.

  Promotion du DIH et des droits de l’homme  

En 2009, le CICR a apporté son soutien à la Commission nationale permanente d'application du droit international humanitaire pour l’organisation de deux ateliers de sensibilisation, à Santa Cruz et à Sucre, intitulés « Hacia plurales culturas de humanidad » (Vers des cultures d’humanité plurielles). Il a également offert à la commission conseil technique, formation et soutien en vue de la promotion et de la mise en œuvre du DIH et d’autres principes et normes du droit international des droits de l’homme dans le droit interne bolivien

Par ailleurs, le CICR a soutenu la tenue de trois cours sur les droits de l’homme applicables dans les opérations pol icières de maintien de l’ordre public, à Santa Cruz, Tarija et Pando. Au total, 180 membres des forces de l’ordre y ont participé et 30 instructeurs de police ont reçu une formation aux droits de l’homme. Ces derniers seront à leur tour en mesure de former d’autres agents de police dans les neuf départements que compte le pays.

En parallèle, le CICR s’est penché, en coordination avec le ministère de la Défense nationale, sur certains aspects techniques ayant trait à la prochaine révision des normes relatives à l’usage de la force par le personnel militaire. En 2010, le CICR soutiendra l’organisation de quatre ateliers de formation d’instructeurs en DIH à l’intention de 280 membres des forces armées.

  Soutien psychosocial dans le département de Pando  

En coordination avec des communautés indigènes et la Fédération nationale des femmes paysannes indigènes originaires de Bolivie « Bartolina Sisa », le CICR a entrepris d’élaborer un projet visant, d'une part, à recenser les besoins en soutien psychosocial des personnes touchées par les actes de violence survenus dans le département de Pando en septembre 2008 et, d’autre part, à mobiliser sur place des promotrices de santé qui pourraient apporter le soutien en question à leurs communautés.

  Conseil en médecine légale  

     

De même, le CICR a apporté son soutien à l’Institut national de médecine légale pour la formation de deux experts légistes de l’ Instituto de investigaciones forenses (Institut de recherches médico-légales) et leur participation à la troisième rencontre des instituts de médecine légale d’Amérique latine et des Caraïbes, ainsi qu’au congrès de l’association latino-amé ricaine d’anthropologie légale. En cherchant à renforcer les capacités et les compétences des experts légistes, le CICR met tout en œuvre pour que les familles de personnes disparues au cours des années 70 et 80 obtiennent rapidement des réponses à leurs questions quant au sort de leurs proches.

  Renforcement des capacités de la Croix-Rouge bolivienne  

En 2009, le CICR a soutenu la formation de quatre équipes d’intervention rapide en situation d’urgence, dans les sections de la Croix-Rouge bolivienne des départements de La Paz, Santa Cruz, Cochabamba et Chuquisaca. Les sections en question ont reçu les équipements et le matériel nécessaires pour ce type d’interventions. Conjointement avec la Société nationale, il s’est en outre employé à sensibiliser le public à l'obligation de respecter la mission médicale, la mission humanitaire et l’emblème de la croix rouge.