• Envoyer
  • Imprimer

Éthiopie : aider la population à faire face à la guerre après neuf ans de paix

23-03-2010 Point sur les activités

Au cours de l’année 2009, le CICR est venu en aide aux communautés vulnérables touchées par le conflit armé ou d’autres situations de violence, souvent aggravées par des catastrophes naturelles récurrentes. L’institution s’est en outre attachée à rétablir les liens familiaux, à porter assistance aux personnes détenues dans les régions du Tigré et de l'Afar et à promouvoir le droit international humanitaire.

 
    ©CICR / S. Areda      
   
    Somali Regional State, zone de Liben. La Croix-Rouge éthiopienne et le CICR viennent en aide à des personnes qui se sont réfugiées dans une forêt après les violents affrontements interethniques dont la région a été le théâtre.      
       
   
    ©CICR / S. Areda      
   
    Somali Regional State, zone de Liben. Une femme affiche un large sourire tandis qu’elle reçoit des secours de la Croix-Rouge dans la forêt où elle s'est réfugiée à la suite des violents affrontements interethniques dont la région a été le théâtre.        
     

     

 
    ©CICR / Y. Hollenberg      
   
    Centre de réadaptation physique de Menegesha. Le CICR forme du personnel local aux techniques d’appareillage orthopédique.      
     

     

 
    ©CICR / U. Kadam      
   
    Addis Abeba. Ces vétérans de guerre éthiopiens reçoivent le soutien régulier du CICR dans un centre de réadaptation physique.      
       

  Protéger les personnes qui en ont le plus besoin  

Depuis 2004, le CICR s’est vu progressivement retirer l’accès aux lieux de détention fédéraux par les autorités éthiopiennes, et en juillet 2007, l’institution a été priée de suspendre ses activités dans le Somali Regional State. Le CICR a cependant maintenu ses visites dans les lieux de détention des régions du Tigré et de l’Afar, où un certain nombre de personnes sont toujours détenues par suite de la guerre entre l'Érythrée et l'Éthiopie, qui a pris fin en l’an 2000. Il a également continué à rétablir et à maintenir les liens familiaux, grâce à son réseau d’échange de messages Croix-Rouge et à ses activités de recherches.

En 2009, le CICR a :

  • effectué 12 visites dans six lieux de détention des régions de l'Afar et du Tigré, observé les conditions de détention de tous les détenus et assuré le suivi individuel de 130 personnes privées de liberté ;

  • distribué des articles d’hygiène et du matériel didactique à plus de 7 000 détenus ;

  • remis en état ou amélioré des infrastructures telles que salles d’eau, latrines et cuisines en faveur de près de 5 000 détenus ;

  • répondu à des demandes de personnes recherchant des proches vivant dans des pays tiers, notamment l'Érythrée, le Kenya et la Somalie. Dans la plupart des cas, le CICR est parvenu à rétablir le contact, grâce au très important soutien de la Croix-Rouge éthiopienne. Ce fa isant, le CICR a notamment distribué quelque 6 000 messages Croix-Rouge en Éthiopie, contre plus de 7 000 collectés, traité 80 nouvelles demandes de recherches et retrouvé 131 des 325 personnes pour lesquelles l'institution avait été approchée ;

  • transmis 24 documents officiels de l’Éthiopie vers l’Érythrée, et 18 dans le sens inverse, permettant ainsi à des gens de déposer des demandes d'admission dans des établissements scolaires ou des demandes d'emploi (il n'existe pas de communication directe entre l'Éthiopie et l'Érythrée) ;

  • émis 131 documents de voyage en faveur de ressortissants somaliens se trouvant en Éthiopie, afin de faciliter leur transfert ou leur réinstallation à l'étranger.

  Assistance aux personnes déplacées et aux résidents locaux  

  • En 2009, le pays a été le théâtre de violents affrontements interethniques qui ont forcé les gens à fuir. Le CICR et la Croix-Rouge éthiopienne ont distribué des secours d’urgence à environ 32 000 personnes déplacées. L'institution a également assuré la fourniture d'aide aux communautés qui subissaient les effets d’affrontements intercommunautaires récurrents ou de conflits plus anciens.

  • Dans les régions du Tigré, de Gambella et de l’Afar, le CICR a achevé plusieurs projets d’approvisionnement en eau et d’assainissement en faveur de quelque 85 000 personnes manquant d’accès à l’eau potable ainsi que d’installations sanitaires adéquates.

  • En Éthiopie, quelque 365 000 personnes handicapées nécessitent des services de réadaptation physique ; on estime que la moitié d’entre elles sont des victimes de guerre. Le CICR a continué à soutenir sept centres de réadaptation physique, venant ainsi en aide à 9 000 personnes, dont 23% de femmes et 18% d'enfants, et près de 460 de bénéficiaires de ces services étaient des victimes d e mines terrestres. Les centres ont en outre fabriqué 2 000 prothèses, 2 600 orthèses et 2 800 béquilles. Enfin, ils ont distribué 775 fauteuils roulants et offert des services de physiothérapie.

  • En outre, le CICR a :

 

   
  • signé un protocole d’accord avec le ministère du Travail et des Affaires sociales concernant la formation de techniciens orthoprothésistes éthiopiens ;
  • assuré la formation de responsables de centres et de représentants des autorités régionales et d’organisations non gouvernementales ;
  • assuré la formation de techniciens spécialisés en fauteuils roulants et en membres artificiels.
 

  Promotion du droit international humanitaire  

Le CICR a continué à promouvoir le droit international humanitaire (DIH) et à sensibiliser les autorités, les porteurs d’armes et différents secteurs de la société civile à son mandat et aux activités humanitaires qui sont les siennes.

  • Le CICR a fait une série d’exposés sur le DIH et sur les activités du CICR à des membres de la fonction publique poursuivant des études supérieures à l’Ethiopian Civil Service College.

  • Organisé, à la demande du département juridique des forces armées éthiopiennes (ENDF) un atelier avancé de DIH, en guise de suivi d’un cours de formation mis sur pied en 2008 à l’intention de conseillers juridiques des ENDF ; plus de 35 personnes y ont pris part.

  • Le CICR, l’Ethiopian Police University College et les centres régionaux de formation des personnels de police travaillent de concert depuis près de dix ans, et cette coopération s’est poursuivie en 2009. Au total, 550 membres des forces de police ont participé à 11 séances de diffusion sur les droits de l’homme et les principes humanitaires. Le CICR a en outre organisé deux tables rondes sur l’évaluation du niveau d’intégration des droits de l’homme et des principes humanitaires dans les programmes d’étude, ainsi que de leur mise en œuvre par les centres de formation.

  • La Croix-Rouge éthiopienne et le CICR ont animé une quinzaine de séances de diffusion dans des régions du pays exposées aux conflits et à la violence. Quelque 600 chefs de village et dirigeants communautaires y ont participé et ont ainsi eu l’occasion de discuter de questions touchant au DIH et aux activités Croix-Rouge.

  • Le CICR a organisé deux séminaires sur la manière de rendre compte des questions d’ordre humanitaire en temps de conflit ; une centaine de journalistes y ont assisté.

  • Environ 150 étudiant en droit, sciences politiques et journalisme ont pris part à deux séminaires sur le DIH et la Croix-Rouge organisés par le CICR et la Croix-Rouge éthiopienne à l’université d’Addis Abeba. Une centaine d’étudiants ont participé à un séminaire de même genre à l’université d’Haramaya. Enfin, des étudiants éthiopiens ont pris part à des concours régionaux de DIH.

  Soutien à la Société nationale  

La Croix-Rouge éthiopienne et le CICR ont continué à coopérer dans les domaines de la fourniture de secours d'urgence, de la gestion du réseau de recherches et d'échange de messages Croix-Rouge et de la promotion du DIH et des Principes fondamentaux. Le CICR a apporté son soutien et son expertise à la Société nationale, en particulier dans des régions exposées à la violence, l'aidant notamment à renforcer sa capacité à répondre aux besoins humanitaires dans le pays.

En 2009, avec le soutien du CICR, la Croix-Rouge éthiopienne a :

  • soutenu financièrement 28 sections, leur permetta nt de couvrir leurs dépenses de base ;

  • acquis 77 ambulances à l’intention de ses sections ;

  • distribué des articles ménagers de première nécessité à quelque 32 000 déplacés ;

  • offert une formation en préparation aux situations d’urgence à 21 employés de sections, formé 1 400 volontaires et 275 détenus aux premiers secours, ainsi qu’une soixantaine de volontaires à la recherche de personnes ;

  • échangé près de 13 500 messages Croix-Rouge et traité 35 demandes de recherches ;

  • diffusé 10 programmes télévisuels et 41 programmes radiophoniques sur le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et produit du matériel de promotion destiné à être distribué à l’occasion de la Journée internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ;

  • organisé 35 séances de DIH, dont 16 conjointement avec le CICR ;

  • engagé un responsable des activités de diffusion pour le Somali Regional State ;

  • fourni un nouveau véhicule à l’une de ses sections.