• Envoyer
  • Imprimer

Liban : vue d'ensemble des activités du CICR

27-04-2009 Point sur les activités

Au Liban, le CICR concentre ses activités sur les visites aux détenus, le rétablissement des liens familiaux et la préservation ou la restauration de conditions de vie acceptables pour les civils, les malades et les blessés.

 
   
    ©CICR      
   
Point de passage de Naqoura, à la frontière du Sud-Liban, le 16 juillet 2008. Des restes humains sont transférés d'Israël au Liban. 
               
    ©CICR      
   
Sensibilisation au droit international humanitaire parmi des membres de l'armée libanaise.      
               
    ©CICR      
   
Camp de réfugiés de Nahr Al-Bared. Coopération avec la Croix-Rouge libanaise.      
               
    ©CICR / J. Raich / lb-e-00985      
   
Camp de réfugiés de Nahr Al-Bared. Remise en état du réservoir d'eau d'Amwas.      
           
 
Protection 
 

Le CICR s'emploie à fournir une protection en veillant au respect du droit international humanitaire. Il s'efforce de réduire au minimum les dangers auxquels les populations sont exposées, de prévenir les violations commises à leur encontre ou d'y mettre un terme, et de faire entendre leur voix.
 

  Visites aux détenus
 

Depuis mars 2007, le CICR a l'accord des autorités libanaises pour visiter les personnes privées de liberté au Liban afin d'évaluer leurs conditions de détention et le traitement qui leur est réservé, et de s'assurer que les garanties judiciaires fondamentales sont respectées. L'institution tient tout particulièrement à :
 

  • suivre de près le traitement réservé aux personnes arrêtées à la suite des conflits armés ou d'autres formes de violence armée ;

  • permettre aux détenus étrangers de maintenir le contact avec leur famille grâce à l'échange de messages Croix-Rouge ;

  • fournir, si nécessaire, une assistance dans les prisons en fonction des besoins des détenus.

     

  L'institution aide à rétablir les liens familiaux :  

     

  • en permettant aux personnes qui se trouvent au Liban de garder le contact avec leurs proches en Israël ou dans les territoires palestiniens occupés grâce aux messages Croix-Rouge ;

  • en rapatriant d'Israël les ressortissants libanais libérés de prison ou vivant dans le pays, mais souhaitant rentrer chez eux ;

  • en soutenant les familles libanaises ou palestiniennes qui veulent rapatrier les restes humains de leurs proches décédés en Israël ;

  • en offrant un appui technique aux autorités libanaises pour résoudre la question des personnes portées disparues en raison de la guerre civile et de ses conséquences ; et en étendant son soutien aux comités des familles de disparus.

 
Prévention 

 

Dans le cadre de ses programmes de prévention, l'institution porte une attention particulière aux personnes et aux groupes qui sont impliqués dans les conflits armés ou qui peuvent faciliter l'action du CICR. Il s'agit notamment des forces armées, des forces de sécurité, des forces de police et d'autres porteurs d'armes ; des décideurs et des guides d'opinion aux niveaux local et international ; des jeunes, des étudiants et des enseignants.
 

Les forces armées et les forces de sécurité intérieure libanaises participent régulièrement à des séances d'information sur le droit international humanitaire. Avec le soutien du CICR, les instructeurs des écoles militaires se sont spécialisés dans la formation au droit humanitaire. Le CICR met tout particulièrement l'accent sur :
 

  • la sensibilisation aux règles fondamentales du droit international humanitaire et l'information des membres des différents groupes armés – tels que ceux qui se trouvent dans les camps de réfugiés palestiniens – conce rnant le mandat du CICR ;

  • la participation aux cours d'initiation mensuels destinés aux nouveaux membres de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban ;

  • l'organisation de séminaires avec les autorités nationales afin de faire connaître le droit international humanitaire et d'en incorporer les dispositions dans la législation nationale ;

  • la sensibilisation des médias, des universités, des organisations non gouvernementales et des groupes religieux au droit humanitaire.

 
Coopération 

 

Le CICR travaille dans le monde entier avec les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ainsi qu'avec la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, afin d'apporter une réponse humanitaire concertée, rationnelle et rapide aux besoins des victimes de conflits armés ou de toute autre situation de violence interne.
 

Au Liban, le CICR fournit un large soutien à ses partenaires traditionnels, la Croix-Rouge libanaise et la Société du Croissant-Rouge palestinien, en vue d'améliorer leurs interventions d'urgence et leur capacité organisationnelle, et de répondre plus efficacement aux besoins des populations touchées.
 

Le CICR soutient en particulier le Service médical d'urgence de la Croix-Rouge libanaise dans la mise en œuvre d'une stratégie sur cinq ans afin de renforcer sa capacité d'intervention d'urgence, notamment en matière d'évacuation médicale. Il fournit ainsi des conseils techniques au personnel et un soutien financier à la formation, à l'infrastructure, à la gestion du parc automobile, à l'équipement médical, aux technologies de l'information et aux ressources humaines. Le CICR soutient également le département Jeunesse de la Cro ix-Rouge libanaise en favorisant les activités de sensibilisation aux principes et aux valeurs humanitaires à travers le pays. Les jeunes volontaires de la Croix-Rouge libanaise et du Croissant-Rouge palestinien reçoivent une formation pour pouvoir porter assistance en cas de besoin.
 

 
Assistance 

 

Les activités d'assistance du CICR portent sur la santé, la sécurité économique, l'approvisionnement en eau et l'assainissement. Elles visent à préserver ou à rétablir des conditions de vie acceptables pour les civils, les malades et les blessés, qu'ils soient militaires ou civils. Au Liban, le CICR réalise les activités d'assistance humanitaire suivantes :
 

  Santé
 

Le CICR soutient les cinq hôpitaux gérés par le Croissant-Rouge palestinien en formant les personnels de santé et en fournissant du matériel d'enseignement, du matériel médical et des équipements hospitaliers.
 

L'institution organise aussi des séminaires sur la chirurgie de guerre à l'intention des chirurgiens exerçant dans les hôpitaux libanais ou palestiniens. Elle maintient des stocks de matériel médical et chirurgical pour permettre aux hôpitaux et aux services des urgences de soigner jusqu'à 1 500 blessés en cas de nouveau conflit armé ou d'autres situations de violence armée.

  Eau  

Le CICR soutient les autorités locales chargées de l'approvisionnement en eau en réparant les installations défectueuses ou endommagées à la suite du conflit. Il gère également des projets visant à améliorer l'alimentation en eau des populations vulnérables au Liban, notamment dans les zones re culées du sud et du nord du pays et dans la vallée de la Bekaa. Depuis 2006, plus de 115 projets de ce genre ont été réalisés au Liban, dont 1,5 million de personnes environ ont bénéficié.