• Envoyer
  • Imprimer

Zimbabwe : les activités du CICR de juillet à septembre 2008

28-10-2008 Point sur les activités

La violence qui a suivi les élections au Zimbabwe a considérablement diminué, mais sur le plan humanitaire, de grands besoins subsistent et le CICR continue à y répondre. Ce compte rendu porte sur les opérations menées par le CICR au Zimbabwe et dans la région couverte par sa délégation régionale.

  Vue d’ensemble  

     

Le CICR travaille au Zimbabwe et en Afrique australe depuis l’époque de la lutte de libération. La délégation régionale a pour tâche de promouvoir le droit international humanitaire (DIH) au Botswana, au Malawi, au Mozambique, en Namibie, en Zambie et au Zimbabwe.

L’institution a continué à protéger et à aider les personnes qui en avaient le plus besoin, avec le soutien des autorités. En 2006, le CICR a commencé à étendre ses activités pour faire face à une situation de plus en plus critique, lançant des programmes de santé, d'approvisionnement en eau et d'assainissement en faveur des populations des zones rurales éloignées. Entre-temps, il apporte également une assistance de ce type aux banlieues surpeuplées de la capitale, Harare, où vit la majorité de la population de la ville. Le CICR continue aussi à collaborer avec le service national des eaux (ZINWA) pour améliorer la qualité et la quantité de l’eau que ce dernier fournit à Harare et aux communautés des environs.

En Namibie, le CICR continue à visiter les personnes arrêtées en lien avec la situation qui règne dans le pays pour observer leurs conditions de détention et le traitement qui leur est réservé. Il maintient également son soutien aux Sociétés nationales de la Croix-Rouge dans les pays couverts par sa délégation en leur offrant une aide financière et technique pour améliorer leurs activités de recherches, de diffusion et de préparation/intervention en cas de catastrophe.

  Assistance aux victimes de la violence  

Le CICR continue d’apporter son soutien aux victimes des violences politiques qui ont éclaté à la suite des élections en mars et en juin 2008. Entre juillet et septembre, plus de 1 800 personnes ont reçu des rations alimentaires et des articles ménagers essentiels, notamment des couvertures, des ustensiles de cuisine et des bâches. Depuis mars, le CICR a prêté assistance à plus de 5 000 personnes. Il continue à suivre la situation de près et répondra aux besoins à mesure qu'ils se présentent.

  Soutien aux centres de santé  

Pour améliorer l'accès aux soins de santé, le CICR a continué à soutenir 16 dispensaires ruraux, trois hôpitaux de district et huit cliniques dans les banlieues surpeuplées de Harare. Entre juillet et septembre, le CICR a livré à ces 27 structures de santé 11 tonnes de médicaments, d'articles jetables et d'équipement essentiels. Il a également donné environ 50 000 gants à l’hôpital Béatrice de Harare, spécialisé en maladies infectieuses.

Afin d’améliorer l'accès à l'eau potable des communautés rurales du district de Makoni, le CICR a installé des pompes manuelles dans quatre dispensaires.

Le CICR a parrainé des activités de formation du ministère de la Santé dans les districts dans lesquels il travaille. Dans les zones où sévit le paludisme, dans les district de Chivi, Makoni et Tsholotsho, 95 membres du personnel infirmer ont reçu une formation sur la prise en charge des paludéens. Dans le district de Tsholotsho, ils ont été 35 à participer à un cours de mise à niveau portant notamment sur la lutte contre les infections, les premiers secours et les soins aux patients.

Le CICR a distribué des médicaments et du matériel médical d’urgence à six hôpitaux de missions dans la province du Mashonaland oriental et à l’hôpital de district de Gokwe afin qu’ils puissent traiter les personnes blessées lors des violences post-électorales.

  Promotion du droit international humanitaire  

Le CICR fait mieux connaître le droit international humanitaire (DIH) aux autorités nationales, aux forces armées et à la société civile.

La délégation régionale a :

  • organisé un cours de « formation des formateurs » destiné à 19 instructeurs de l’armée nationale zimbabwéenne ;

  • présenté au Zimbabwe Staff College le module de DIH du cours N° 50 pour les jeunes officiers d’état-major des forces armées. Quelque 60 officiers des forces armées du Zimbabwe et d'autres pays de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC) ont assisté à ce cours ;

  • organisé un cours de deux jours sur le DIH pour 64 élèves officiers de l’armée nationale à l’académie militaire du Zimbabwe ;

  • mis sur pied deux séances d'information pour 240 jeunes recrues du National Youth Service portant sur les principes humanitaire et le DIH dans deux centres de formation professionnelle des environs d’Harare ;

  • en collaboration avec le centre régional de formation au maintien de la paix (RPTC) de la SADC, organisé le deuxième atelier annuel sur l'intégration du DIH dans la formation des forces nationales de défense à l'intention de 14 officiers supérieurs des pays de la SADC ;

  • fait un exposé, avec la Croix-Rouge de Namibie, sur la Croix-Rouge et les droits de l’homme lors d’un séminaire de formation de la police namibienne parrainé par l’ambassade finlandaise.

  Amélioration de la situation des détenus en Namibie  

Le CICR a continué à visiter 123 personnes incarcérées dans des prisons namibiennes pour des motifs liés aux combats qui ont eu lieu dans la bande de Caprivi en 1999. Il a également poursuivi ses visites à 16 ressortissants namibiens vivant dans le camp de réfugiés de Dukwi au Botswana. En coopération avec les Sociétés nationales du Botswana et de Namibie, le CICR a permis à des familles de visiter des proches détenus – leur seule chance de rencontre.

  Rétablissement des liens familiaux  

Le CICR a continué à rétablir les liens entre des personnes originaires de pays voisins touchés par la guerre qui vivent dans des camps de réfugiés au Zimbabwe. Plus de 400 messages Croix-Rouge ont été échangés au Malawi, au Mozambique, en Namibie et au Zimbabwe.

  Coopération avec les Sociétés nationales de la Croix-Rouge  

Le CICR a aidé la Croix-Rouge de Zambie à se préparer à fournir une aide d’urgence lors des élections qui sont prévues dans ce pays.

En étroite collaboration avec le bureau de zone de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à Johannesburg, en Afrique du Sud, le CICR a participé aux réunions ordinaires du Partenariat d’Afrique australe des Sociétés nationales de la Croix-Rouge.