• Envoyer

Revue internationale de la Croix-Rouge, 2002, n° 848 – Les personnes disparues

Ce numéro spécial sur les personnes disparues couvre les activités de protection et le rétablissement des liens familiaux, le soutien aux familles de disparus, la collecte et la gestion de données personnelles, et les mécanismes destinés à résoudre les problèmes relatifs aux personnes disparues.

N° 848- 2002

Thème: Personnes disparues

Table des matières

  • Éditorial
  • Les personnes portées disparues
    Sophie Martin
    Cet article présente la problématique des personnes disparues au regard des règles internationales applicables en cas de conflit armé. Il décrit les mesures aptes à combattre le phénomène des disparitions et à répondre aux besoins des familles qui ont perdu tout contact avec un proche.
  • Le CICR et les personnes portées disparues
    Marco Sassòli et Marie-Louise Tougas
    Cet article décrit les dilemmes et les difficultés humanitaires auxquels est confronté le CICR dans son action en faveur des personnes portées disparues. Il fait valoir que le strict respect des règles du droit international humanitaire constitue le meilleur moyen de prévenir les disparitions et d’apaiser l’angoisse des familles des disparus. Des exemples de la pratique passée du CICR sont analysés pour prôner lr renforcement et la systématisation des activités de l’institution en faveur des personnes portées disparues.
  • Du numéro matricule au code génétique : la manipulation du corps des tués de la guerre en quête d'identité
    Luc Capdevila et Danièle Voldman
    L'article retrace l'histoire récente des tués de la guerre à travers leur identification et leur dénombrement ainsi que le traitement réservé aux dépouilles. Aujourd’hui des fosses sont ouvertes et les anthropologues et les médecins examinent les restes des cadavres afin d’établir les conditions du décès. Dans cette perspective, les tombes de soldats inconnus risquent d'être remplacées par des monuments à la mémoire de civils non-identifiés.
  • « Refus et silence » ou « Reconnaissance et révélation »
    Magriet Blaauw et Virpi Lähteenmäki
    Cet article traite des problèmes psychologiques que peuvent connaître les familles des personnes disparues. En examinant le complexe processus de deuil que vont vivre les familles, qui ne peuvent pas organiser de cérémonies à la mémoire du défunt et respecter les rites funéraires, l’auteur souligne combien il est important de bien comprendre les problèmes que soulève une disparition pour apporter aux proches du disparu le soutien dont ils ont besoin.
  • L’humanitaire, le religieux et la mort
    Sylvain Froidevaux
    L'article décrit comment l'action humanitaire ainsi que les rites funéraires doivent être envisagés dans le cas de personnes portées disparues et présumées mortes afin de permettre aux familles d'engager le processus de deuil. Cet article comporte un tableau comparatif présentant les rites funéraires de différentes religions.
  • Le Groupe de travail sur les disparitions forcées des Nations Unies
    Federico Andreu-Guzmán
    L'article décrit la création, le mandat et le développement du Groupe de travail sur les disparitions forcées des Nations Unies. L'auteur passe en revue les différentes activités du groupe et émet quelques recommandations pour rendre leur action plus efficace.
  • Surmonter les tensions entre les familles et les procédures judiciaires
    Vasuki Nesiah
    Les mécanismes destinés à combattre le phénomène des disparitions liées à un conflit armé ou à des violations massives des droits de l’homme sont examinés dans cet article sous l’angle de leur capacité de répondre à trois catégories de besoins des familles : l’information, la responsabilité et la reconnaissance. L’analyse souligne qu’il est important d’établir une pluralité de mécanismes qui répondent aux priorités et aux besoins divers des familles de victimes.
  • Les personnes portées disparues au lendemain d’un conflit
    Eric Stover et Rachel Shigekane
    Alors que les tribunaux pénaux internationaux se fondent de plus en plus sur les preuves médico-légales pour étayer les poursuites engagées en cas de crimes de guerre, de crime de génocide et de crimes contre l’humanité, les enquêtes médico-légales n’ont permis d’identifier qu’un petit nombre de dépouilles, en raison des contraintes probatoires ou du manque de ressources. Il est souligné qu’un réseau international d’experts légistes devrait être établi pour élaborer des normes en la matière. Celles-ci devraient reposer sur le principe selon lequel il est tout aussi important d’identifier les disparus que de collecter des preuves.
  • Élaborer des normes en matière de travail médico-légal pour l’identification des personnes portées disparues
    Stephen Cordner et Helen McKelvie
    Cet article se penche sur la nécessité d’élaborer des normes en matière de travail médico-légal, réalisé pour identifier les personnes portées disparues et pour collecter les preuves de crimes internationaux. L’accent est mis sur la nécessité d’établir une méthode de sélection des experts légistes fondée sur les compétences et les qualifications, ainsi que de définir des principes internationaux et des normes techniques pour régir le travail des spécialistes de la médecine légale opérant dans un contexte international.
  • Réflexions sur la documentation scientifique des violations des droits de l’homme
    Luis Fondebrider
    Cet article est une réflexion sur les conséquences psychologiques, judiciaires, politiques, économiques et humanitaires de l’exhumation de restes humains et des efforts déployés pour identifier ces restes. Les nouveaux défis que pose aux professionnels la mise en évidence scientifique de violations des droits de l’homme, sur les plans technique et éthique, sont examinés.
  • Gestion, exhumation et identification de restes humains: une perspective du monde en développement
    Alex Kirasi Olumbe et Ahmed Kalebi Yakub
    Les difficultés que rencontrent les pays en développement pour identifier les personnes portées disparues en raison d’un conflit armé, d’une situation de violence interne ou de violations des droits de l’homme constituent la trame de l’analyse qui est menée dans cet article. L’exemple de la situation au Kenya est présenté sous la forme d’une étude de cas. Les étapes du processus d’identification des restes humains sont détaillées et il est souligné qu’un réseau d’identification des personnes disparues devrait être établi dans toutes les régions du globe.
  • Biotechnologie, armes et humanité
    Appel du Comité international de la Croix-Rouge sur "la biotechnologie, les armes et l'humanité"
  • Livres et articles
    Récentes acquisitions faites par le Centre d’Information et de Documentation, CICR