• Envoyer

Nouvelles technologies et droit international humanitaire

Les progrès technologiques ont donné naissance à de nouveaux moyens et méthodes de guerre, tels que les cyberattaques, les robots et les drones armés, ce qui pose des défis humanitaires et juridiques inédits. Lorsqu’un État met au point ou acquiert toute nouvelle arme ou tout nouveau moyen ou méthode de guerre, il est impératif qu'il en évalue la conformité au droit international humanitaire. Cela étant, l'application de règles juridiques préexistantes à une technologie nouvelle peut soulever la question de savoir si ces règles sont suffisamment claires au vu des caractéristiques spécifiques de cette technologie et de son impact prévisible sur le plan humanitaire.

  • Guerre informatique

    Juristes et experts techniques s’accordent à dire que le potentiel destructeur des attaques contre les réseaux informatiques est considérable, ce qui soulève des questions quant à l’application du droit international humanitaire (DIH), ou encore à la définition même de « conflit armé ».


  • L’examen de la licéité des nouvelles armes

    Les parties à un conflit armé sont limitées par les règles du droit international humanitaire dans le choix de leurs armes et de leurs moyens et méthodes de guerre. Au moment de mettre au point ou d’acquérir de nouvelles armes, les États devraient s’assurer qu’ils respectent ces règles. Devant les progrès réalisés de nos jours dans le domaine des nouvelles technologies, il demeure crucialement important d’examiner la licéité des nouvelles armes.