• Envoyer

Le CICR et les porteurs d'armes

Les porteurs d'armes, qu'ils appartiennent aux forces gouvernementales ou à celles de l'opposition, sont, de part leur position, à même de provoquer des victimes et d'être eux-mêmes blessés ou tués. Ils ont également les moyens de faciliter les opérations humanitaires ou d'y faire obstacle. C'est pour ces raisons que le CICR tient à maintenir et à renforcer un dialogue qu'il considère comme essentiel pour accomplir son mandat qui est de protéger et d'assister les victimes de la guerre et d’autres situations de violence. En savoir plus

Nos interlocuteurs

  • Relations du CICR avec les forces armées

    Le CICR entretient un dialogue constructif avec les forces armées à travers le monde entier. Le but visé est qu'elles connaissent et appliquent le DIH et les droits de l'homme, et facilitent l'action humanitaire en faveur des victimes de conflits.


  • Lima, National School of Police Officers Les relations du CICR avec la police et d'autres forces de l'ordre

    Dans les conflits armés comme dans d’autres situations de violence, il est important pour le CICR d’entretenir un dialogue avec les responsables de l’application des lois, car ils ont pour mission de maintenir l’ordre et la sécurité, de prévenir et déceler les infractions, et de protéger et secourir la population.


  • Sudan: SLA (Sudan Liberation Army Mieux faire respecter l’action humanitaire et le DIH par les autres porteurs d’armes

    Les autres porteurs d'armes – groupes armés d’opposition et entreprises militaires et de sécurité privées – sont des acteurs incontournables des conflits modernes. Ils sont de plus en plus présents, au point de jouer un rôle parfois prépondérant.


Publications Autres publications

Magazine Croix-Rouge Croissant-Rouge