• Envoyer
  • Imprimer

Le CICR et les universités

29-10-2010 Introduction

Les universités sont des partenaires clés du CICR dans l'action qu'il mène pour renforcer le respect du droit international humanitaire (DIH). En encourageant les universités à proposer des cours sur le DIH et en soutenant les professeurs qui enseignent cette matière, le CICR peut sensibiliser la prochaine génération de dirigeants.

 

Université de Renmin, Beijing. Concours interuniversitaire de DIH.
© ICRC / BAO, Fan / v-p-cn-e-00063

Les universités sont des partenaires clés du CICR dans l'action qu'il mène pour renforcer le respect du droit international humanitaire (DIH). En encourageant les universités à proposer des cours sur le DIH et en soutenant les professeurs qui enseignent cette matière, le CICR peut sensibiliser la prochaine génération de dirigeants.  
Les professeurs d'université sont des atouts importants pour le CICR dans le dialogue qu'il établit avec les autorités politiques, les porteurs d'armes et la société civile. En outre, le CICR fait régulièrement appel à leurs compétences techniques lorsqu'il organise des formations au DIH pour un large éventail de publics, parmi lesquels des diplomates, le personnel militaire, des juges et des travailleurs humanitaires. Les universités offrent également une plate-forme utile pour discuter des défis à relever aujourd'hui en matière de DIH et étudier les solutions possibles pour aller de l'avant.

Possibilités de formation pour les professeurs

Dans le cadre d'une formation de formateurs, le CICR organise régulièrement des cours sur le DIH pour sensibiliser les professeurs à ce sujet et étudier diverses méthodes d'enseignement. Le CICR estime que tout enseignement du DIH devrait se fonder sur les réalités des conflits armés contemporains et que les études de cas rendent les cours plus intéressants et actuels. Ces cours sont conçus de manière à permettre aux professeurs qui enseignent des sujets connexes – droit international, droits de l'homme, sciences politiques, relations internationales ou journalisme – d'intégrer le DIH dans leur programme.  

Pour celles et ceux qui se sont déjà familiarisés avec le DIH, le CICR organise des ateliers, des séminaires et des conférences pour examiner des questions d'actualité qui s'y rapportent. Ces événements tiennent les professeurs informés des faits récents survenus dans ce domaine et, dans le même temps, donnent l'occasion au CICR de connaître leurs points de vue sur les questions liées au DIH qui préoccupent l'institution.  

Les réseaux d'experts universitaires qui sont ainsi créés aux niveaux national, régional et international peuvent s'avérer utiles pour le développement, l'enseignement et la mise en œuvre du DIH.

Manifestations à l'intention des étudiants

Les activités organisées à l'intention des étudiants ont pour but d'accélérer l'intégration du DIH dans les programmes universitaires et d'éveiller l'intérêt des étudiants. Ces activités permettent aussi d'évaluer la qualité de l'enseignement du DIH dans les universités.  

Le CICR organise plusieurs manifestations à l'intention des étudiants en coopération avec des universités, des Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ou d'autres associations professionnelles. Dans le cadre de ces activités, le CICR présente son expérience directe du DIH sur le terrain, en tant qu'institution humanitaire qui œuvre dans les situations de conflit armé. Un autre objectif essentiel de ce type de manifestation pour le CICR est de présenter le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, ainsi que ses propres activités.

Les concours de simulation comptent parmi les manifestations les plus populaires dans le milieu académique à l'échelon mondial. Lors de ces compétitions, les étudiants doivent mettre en pratique leurs connaissances du droit dans des contextes variés, allant d'un champ de bataille à une salle d'audience.

Des concours de dissertation, ainsi que des conférences et cours régionaux et internationaux sur le DIH figurent également au programme des manifestations organisées par le CICR à l'intention des étudiants.

Intégration du DIH

Lorsqu'un État ratifie les Conventions de Genève, il s'engage expressément à diffuser le DIH. L'enseignement du DIH dans les universités est un moyen efficace d'y parvenir.   « Les Hautes Parties contractantes s'engagent à diffuser le plus largement possible, en temps de paix et en temps de guerre, le texte de la présente Convention dans leurs pays respectifs, et notamment à en incorporer l'étude dans les programmes d'instruction […] civile, de telle manière que les principes en soient connus de l'ensemble de la population […]. » (Conventions de Genève de 1949 ; articles 47, 48, 127 et 144 respectivement.)

Si le DIH peut être particulièrement pertinent pour des étudiants en droit, il peut tout aussi bien être enseigné dans les facultés de sciences politiques, de relations internationales et de journalisme. Le CICR tient à jouer un rôle actif pour garantir le succès et la viabilité de l'enseignement du DIH, qu'il fasse l'objet d'un cours séparé ou qu'il soit intégré à un cours existant.

Encourager la recherche et les écrits

Le CICR fournit aux professeurs et aux étudiants des documents et des outils didactiques pertinents, notamment en mettant ses publications à leur disposition dans les bibliothèques universitaires et en publiant des documents de référence sur son site Internet.

Par ailleurs, le CICR offre à des chercheurs la possibilité de participer à divers événements qu'il co-organise sur différents aspects du DIH. Il soutient également la création de revues universitaires consacrées au DIH et encourage les chercheurs prometteurs à publier des articles.