• Envoyer
  • Imprimer

La délégation régionale du CICR à Yaoundé

19-04-2013 Introduction

Établie à Yaoundé (Cameroun) depuis 1992, la délégation régionale du CICR pour l’Afrique centrale soutient la mise en œuvre du droit international humanitaire en Angola, au Cameroun, au Gabon, en Guinée équatoriale, en République du Congo et à Sao Tomé-et-Principe. Elle apporte également protection et assistance aux personnes déplacées par la violence, réalise des activités de rétablissement des liens familiaux, visite des détenus et soutient le développement des Sociétés nationales de la Croix-Rouge de la région.

Promotion du droit international humanitaire

Le CICR maintient un dialogue permanent avec les autorités politiques, en vue de promouvoir le droit international humanitaire (DIH) et sa mise en œuvre. Pour favoriser l’intégration du DIH, le CICR propose chaque année des séances de sensibilisation et de formation dans les centres d’instruction des forces armées et de sécurité, de la police et de la gendarmerie de la région. Il s’attache également à promouvoir les principes fondamentaux du DIH auprès des représentants et acteurs influents de la société civile. La délégation régionale de Yaoundé et le bureau de Brazzaville disposent d’un centre de documentation et d’accueil pour le public étudiant.

Visites aux personnes privées de liberté

À travers ses visites de lieux de détention en Angola (province de Cabinda), au Cameroun, au Gabon, en Guinée équatoriale et en République du Congo, le CICR s'efforce d'améliorer la situation des personnes privées de liberté et de développer des relations de travail constructives avec les autorités nationales compétentes, afin de mettre en place les mesures nécessaires pour assurer des conditions de détention conformes aux normes nationales et aux standards internationaux applicables.

Rétablissement des liens familiaux

Le CICR met tout en œuvre pour réunir les familles dispersées à la suite d'un conflit ou d’une catastrophe, en procédant à des recherches et en aidant les personnes à rétablir le contact avec leurs proches. Depuis le début de 2012, en collaboration avec les Sociétés nationales de la région, les équipes du CICR ont continué à gérer le flux de demandes de recherches et de messages Croix-Rouge ; deux enfants ont ainsi pu être réunis avec leur famille.

Suivi des migrants en situation irrégulière

En Angola, le CICR travaille en étroite collaboration avec les autorités nationales pour faire en sorte que les droits humains et la dignité humaine soient respectés tout au long du processus d'expulsion des migrants en situation irrégulière. Le CICR enregistre les enfants qui se sont retrouvés séparés de leurs parents durant le processus d'expulsion et procède, lorsque possible, à la réunification familiale.

Assistance

En 2012, la délégation régionale, en collaboration avec la Croix-Rouge congolaise, a porté assistance aux populations touchées par l'explosion d'un dépôt de munitions à Brazzaville. 

Coopération avec les Sociétés nationales de la Croix-Rouge

Le CICR travaille avec les Sociétés nationales de la région dans le but de les soutenir et de renforcer leurs capacités opérationnelles, notamment dans les domaines de la préparation et de l’intervention en cas d’urgence, du rétablissement des liens familiaux, de la communication et de la promotion des règles du DIH et des Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.

 

Dans l’ensemble des pays couverts par la délégation régionale, le CICR compte 55 collaborateurs.

 

>> Pour plus de détails