• Envoyer
  • Imprimer

Republique centrafricaine : faits et chiffres, mai – juin 2014

30-06-2014 Faits et chiffres

Le conflit et les violences qui secouent la République centrafricaine depuis décembre 2013 ont été particulièrement meurtriers, aggravant une situation humanitaire déjà précaire. Le CICR et la Croix-Rouge centrafricaine redoublent d’efforts pour porter secours aux personnes les plus durement touchées.

De fin avril à début juillet, en collaboration avec la Croix-Rouge centrafricaine, le CICR a notamment :

  • effectué plus de 580 opérations chirurgicales et poursuivi les travaux de réhabilitation de l'hôpital communautaire de Bangui ; évacué plus de 40 personnes blessées ou malades à Bangui et à l’intérieur du pays ; et assuré plus de 11 000 consultations curatives dans la région de Kaga Bandoro, grâce à des cliniques mobiles ;
  • visité plus de 440 détenus dans 7 lieux de détention afin de s’assurer que leurs conditions de détention et le traitement qui leur est réservé sont conformes aux normes internationales ;
  • continué à acheminer quotidiennement 250 000 litres d’eau sur le site de l’aéroport de Bangui, pour répondre aux besoins des personnes déplacées qui y sont installées, et construit plus de 60 latrines et 20 douches sur les sites de déplacés de Kaga Bandoro ;
  • distribué à trois reprises de la nourriture à environ 27 000 personnes dans 7 sites de déplacés à Bangui (à raison d’une distribution toutes les deux semaines), permettant d’assurer un repas complet par jour ;
  • distribué des rations alimentaires à plus de 20 000 personnes résidant le long de la route entre Bambari et Ippy, afin de les soutenir pendant la période des semis ;
  • distribué des articles de première nécessité à plus de 1 100 déplacés à Bambari, après la destruction du village de Liwa où ils vivaient, en juin dernier ;
  • construit des abris communautaires pour plus d’un millier de personnes dans les sites de déplacés à Kaga Bandoro ;
  • distribué à 18 collectivités rurales de Kaga Bandoro, Birao et Ippy des outils et des boutures des variétés de manioc résistantes à la maladie de la mosaïque (ce projet vise à multiplier les variétés résistantes en République centrafricaine) ;
  • sensibilisé plus de 150 porteurs d’armes, plus d’une centaine de leaders communautaires et religieux, et tout autant de jeunes gens au respect des principes fondamentaux du droit humanitaire et des droits de l’homme.