• Envoyer


Bannière

FamilyLinks.ICRC.ORG

Vers le site de la campagne

Banniere RSS

Le CICR en République centrafricaine

En République centrafricaine, le CICR apporte protection et assistance aux personnes touchées par la situation de conflit armé ou d'autres situations de violence. Il fournit des secours d’urgence, réalise des projets de soutien aux moyens d’existence et remet en état les installations d’approvisionnement en eau et d’assainissement. En outre, il visite les détenus, rétablit les liens familiaux entre proches séparés par la situation de conflit et s’emploie à promouvoir le droit international humanitaire (DIH) auprès des divers acteurs en présence.

Faits et chiffres

De fin avril à début juillet 2014, en collaboration avec la Croix-Rouge centrafricaine, le CICR a notamment :

  • effectué plus de 580 opérations chirurgicales et poursuivi les travaux de réhabilitation de l'hôpital communautaire de Bangui, évacué plus de 40 personnes blessées ou malades à Bangui et à l’intérieur du pays et assuré plus de 11 000 consultations curatives dans la région de Kaga Bandoro, grâce à des cliniques mobiles ;
  • continué à acheminer quotidiennement 250 000 litres d’eau sur le site de l’aéroport de Bangui, pour répondre aux besoins des personnes déplacées qui y sont installées, et construit plus de 60 latrines et 20 douches sur les sites de déplacés de Kaga Bandoro ;
  • distribué à trois reprises de la nourriture à environ 27 000 personnes dans 7 sites de déplacés à Bangui (à raison d’une distribution toutes les deux semaines), permettant d’assurer un repas complet par jour ;
  • distribué des rations alimentaires à plus de 20 000 personnes résidant le long de la route entre Bambari et Ippy, afin de les soutenir pendant la période des semis ;
  • distribué des articles de première nécessité à plus de 1 100 déplacés à Bambari, après la destruction du village de Liwa où ils vivaient, en juin dernier ;
  • construit des abris communautaires pour plus d’un millier de personnes dans les sites de déplacés à Kaga Bandoro ; 
  • sensibilisé plus de 150 porteurs d’armes, plus d’une centaine de leaders communautaires et religieux, et tout autant de jeunes gens au respect des principes fondamentaux du droit humanitaire et des droits de l’homme.

>> Plus de faits et chiffres

Magazine Croix-Rouge Croissant-Rouge