• Envoyer


FamilyLinks.ICRC.ORG

Vers le site de la campagne

Banniere RSS

Le CICR en Érythrée

Le CICR a ouvert sa délégation en Érythrée en 1998 et y a travaillé pendant toute la durée du conflit armé avec l’Éthiopie, de 1998 à 2000, offrant protection et assistance aux personnes touchées par la violence. Aujourd’hui, le CICR poursuit ses activités dans le pays ; dans le cadre de sa mission humanitaire, il s’efforce de soulager les souffrances causées par le conflit et l’impasse dans laquelle se trouve toujours la question frontalière. Il s’emploie également à y promouvoir le droit international humanitaire.

Faits et chiffres

En 2013, le CICR a :

  • mené une vaste campagne de déparasitage du bétail ; 2 300 000 animaux ont ainsi été traités et 360 000 personnes de quatre régions (Gash Barka, Debub, Semien-Keih-Bahri et Debub-Keih-Bahri) en ont profité ;
  • achevé d’installer trois nouveaux systèmes d’approvisionnement en eau fonctionnant à l’énergie solaire dans trois villages de Gash Barka ; 17 000 personnes bénéficieront du projet ;
  • permis à environ 24 000 personnes vivant dans des villages de Gash Barka, du sud de la Mer Rouge et de Debub d’avoir accès à l’eau potable grâce à des travaux d’entretien ;
  • augmenté la capacité de production alimentaire de nombreux foyers en distribuant 75 pompes à pied et des semences de légumes à 1 500 personnes dans les régions d’Anseba et de Debub ;
  • fourni des nattes destinées à améliorer l’hébergement d’environ 6 000 personnes déplacées, réinstallées dans de nouveaux villages de la région de Debub-Keih-Bahri après l’éruption d’un volcan ;
  • construit deux bassins dans la région de Gash Barka pour que le bétail puisse disposer d’eau malgré les problèmes de pénurie ;
  • accru le soutien financier accordé aux membres des minorités éthiopiennes pour qu’ils puissent obtenir ou renouveler leur permis de séjour ;
  • sensibilisé au DIH plus de 3 000 membres de l’Union nationale des jeunes et des étudiants érythréens.