• Envoyer


FamilyLinks.ICRC.ORG

Vers le site de la campagne

Banniere RSS

Le CICR en Érythrée

Le CICR a ouvert une délégation en Érythrée en 1998, à l’époque du conflit armé international entre ce pays et l’Éthiopie. Aujourd’hui, il continue de répondre aux besoins engendrés par ce conflit de deux ans qui ne l’ont pas encore été. Il s’emploie en priorité à venir en aide aux personnes déplacées, privées de liberté ou touchées de quelque autre façon par le conflit, et veille à ce que les règles du droit international humanitaire (DIH) soient respectées.

Faits et chiffres

En 2013, le CICR a :

  • mené une vaste campagne de déparasitage du bétail ; 2 300 000 animaux ont ainsi été traités et 360 000 personnes de quatre régions (Gash Barka, Debub, Semien-Keih-Bahri et Debub-Keih-Bahri) en ont profité ;
  • achevé d’installer trois nouveaux systèmes d’approvisionnement en eau fonctionnant à l’énergie solaire dans trois villages de Gash Barka ; 17 000 personnes bénéficieront du projet ;
  • permis à environ 24 000 personnes vivant dans des villages de Gash Barka, du sud de la Mer Rouge et de Debub d’avoir accès à l’eau potable grâce à des travaux d’entretien ;
  • augmenté la capacité de production alimentaire de nombreux foyers en distribuant 75 pompes à pied et des semences de légumes à 1 500 personnes dans les régions d’Anseba et de Debub ;
  • fourni des nattes destinées à améliorer l’hébergement d’environ 6 000 personnes déplacées, réinstallées dans de nouveaux villages de la région de Debub-Keih-Bahri après l’éruption d’un volcan ;
  • construit deux bassins dans la région de Gash Barka pour que le bétail puisse disposer d’eau malgré les problèmes de pénurie ;
  • accru le soutien financier accordé aux membres des minorités éthiopiennes pour qu’ils puissent obtenir ou renouveler leur permis de séjour ;
  • sensibilisé au DIH plus de 3 000 membres de l’Union nationale des jeunes et des étudiants érythréens.