• Envoyer
  • Imprimer

Liberia : ce qu'a fait le CICR en 2013

25-03-2014 Faits et chiffres

Protection des détenus

En 2013, le CICR a :

  • visité plus de 1 800 détenus dans 22 lieux de détention, dont des prisons et des postes de police ;
  • aidé le Bureau de l’administration pénitentiaire et de la réinsertion (ministère de la Justice) à améliorer les installations d’approvisionnement en eau et d’assainissement dans huit prisons en faveur de 1 342 détenus ;
  • fourni du savon pour 1 700 détenus dans les 16 prisons du Libéria ;
  • mis en place un programme d’alimentation complémentaire à l’intention de 152 détenus atteints de malnutrition à la prison centrale de Monrovia ;
  • aidé plusieurs détenus étrangers à entrer en contact avec leurs proches à l’étranger ;
  • distribué plus de 2 000 couvertures, 900 matelas, 400 seaux, 500 jerrycans, 75 bidons d’eau, 1 000 assiettes et plusieurs dizaines de moustiquaires à plus de 2 000 détenus dans les 16 prisons du Libéria ;
  • fourni des médicaments essentiels pour le traitement des détenus dans les 16 prisons du pays ;
  • participé à un cours sur le contrôle des établissements pénitentiaires à l’intention de plus de 30 représentants de la Commission nationale indépendante des droits de l’homme, d’organisations de la société civile et du ministère de la Justice ;
  • organisé un séminaire sur la santé dans les prisons en collaboration avec le ministère de la Santé et de la protection sociale et le ministère de la Justice dans le cadre de nos activités de formation à l’intention des agents de santé des prisons et des membres du personnel pénitentiaire.

Rétablissement des liens familiaux

Du fait de la confusion qui règne dans les situations de catastrophe ou de conflit, comme dans la période qui a suivi les élections présidentielles de 2010 en Côte d’Ivoire, les membres d’une famille peuvent se retrouver séparés en quelques minutes, avec parfois à la clé des années d’angoisse et d’incertitude quant au sort d’un enfant, d’un conjoint ou d’un parent. Le CICR, la Croix-Rouge nationale du Libéria et le réseau des Sociétés nationales et des volontaires de la Croix-Rouge de la région et du monde entier s’emploient à retrouver la trace des personnes disparues, à échanger des nouvelles familiales, à réunir les membres des familles dispersées et à faire la lumière sur le sort des personnes qui demeurent disparues.

En 2013, le CICR a :

  • réuni 89 enfants et 3 adultes vulnérables avec leurs familles en Côte d’Ivoire ;
  • enregistré 58 enfants en vue de la recherche de leurs familles en Côte d’Ivoire ;
  • organisé 360 appels téléphoniques entre des réfugiés ivoiriens et leurs familles ;
  • collecté 279 messages Croix-Rouge auprès de réfugiés ivoiriens au Libéria et remis 407 messages à des familles ivoiriennes en Côte d’Ivoire et au Libéria.

Coopération avec la Croix-Rouge nationale du Libéria

Le CICR aide la Croix-Rouge nationale du Libéria à renforcer sa capacité d’intervention humanitaire.

En 2013, le CICR et la Croix-Rouge nationale du Libéria ont :

  • distribué 335 ensembles d’articles de première nécessité contenant du savon, des lappas (pièces de tissu servant de vêtement), des seaux, des ustensiles de cuisine, des bâches et des matelas à 1 212 personnes touchées par les fortes pluies, les tempêtes ou les incendies dans les comtés de Grand-Bassa, Grand Cape Mount, Gbarpolu, Montserrado, Nimba, River Cess et River Gee ;
  • dispensé une formation aux premiers secours à 20 motocyclistes et des séances de « formation des formateurs » à 12 moniteurs de secourisme des sections locales de la Croix-Rouge ;
  • formé 21 superviseurs communautaires à la gestion des installations d’approvisionnement en eau et d’assainissement et à l’enseignement des bonnes pratiques en matière d’hygiène dans leurs communautés ;
  • rénové 75 puits dans 44 communautés des comtés de Lofa, Grand Gedeh et River Gee ;
  • purifié, à l’aide de chlore, l’eau de 450 puits des comtés de Grand Gedeh et de River Gee ;
  • distribué 75 coutelas, râteaux, pelles, pelleteuses, outils divers et brouettes à 44 communautés des comtés de Grand Gedeh et de River Gee pour qu’elles puissent aménager leurs zones d’habitation ;
  • facilité la formation de 147 femmes touchées par la violence sexuelle et sexiste, à qui il a fourni du matériel afin de leur permettre de gagner leur vie en confectionnant des produits de beauté artisanaux et des plats traditionnels ;
  • formé 32 volontaires de sections locales pour qu’ils sachent comment atteindre rapidement et en toute sécurité les victimes de catastrophes.

Eau et habitat

Les programmes eau et habitat du CICR visent à fournir des services de base aux communautés vulnérables et notamment à faciliter leur accès à l’eau potable et à améliorer leurs conditions de vie et d’hygiène.

En 2013, le CICR a :

  • construit quatre nouveaux puits à pompe manuelle dont bénéficieront plus de 2 000 personnes dans les comtés de Grand Gedeh et de River Gee ;
  • remis en état 128 puits à pompe manuelle en faveur de plus de 32 000 personnes dans les comtés de Montserrado, Grand Gedeh, River Gee et Maryland ;
  • formé 118 mécaniciens sur pompe et 168 promoteurs d’hygiène communautaire dans 24 communautés des comtés de Grand Gedeh, River Gee et Maryland.

Promouvoir le droit international humanitaire et les principes humanitaires

Le CICR s’emploie à diffuser le droit international humanitaire (DIH) et les principes humanitaires auprès des autorités nationales et internationales et des organisations de la société civile. En outre, l’institution collabore avec le Comité libérien du droit international humanitaire pour promouvoir la ratification des traités de DIH et leur intégration dans les législations nationales.

Forces armées (Forces armées du Libéria, Mission des Nations Unies au Libéria), police nationale du Libéria et forces de sécurité conjointes

En 2013, le CICR a :

  • tenu deux ateliers sur le DIH à l’intention de 19 instructeurs et officiers des forces armées du Libéria ;
  • organisé une séance sur le DIH à l’intention de 64 soldats des forces armées du Libéria sur le point d’être déployés dans le cadre de la mission de maintien de la paix au Mali ;
  • organisé une séance d’information sur le DIH pour 23 soldats des forces armées du Libéria déployés pour assurer la sécurité près de la frontière avec la Côte d’Ivoire ;
  • permis à un officier des forces armées du Libéria d’assister à un cours de DIH à San Remo, en Italie ;
  • organisé une séance d’information à l’intention de 297 officiers supérieurs de la Mission des Nations Unies au Libéria sur les activités de l’institution et sur le DIH ;
  • conduit quatre séances de sensibilisation aux principes humanitaires fondamentaux et aux activités de l’institution à l’intention de 300 officiers de la police nationale du Libéria au centre de formation de la police nationale à Monrovia ;
  • organisé quatre séances de sensibilisation aux principes humanitaires fondamentaux et aux activités de l’institution pour 69 agents des forces de sécurité conjointes dans les comtés de Grand Gedeh et de Maryland.

Mise en œuvre du DIH

En 2013, le CICR a :

  • conjointement avec le Comité libérien du droit international humanitaire, organisé un atelier sur la rédaction des textes législatifs auquel ont participé 10 personnes issues du ministère de la Justice, du ministère des Affaires étrangères, de la Commission pour la réforme du droit, de la Commission nationale indépendante des droits de l’homme et de la Commission nationale libérienne sur les armes de petit calibre ;
  • parrainé trois représentants du ministère des Affaires étrangères, du ministère de la Justice et de la Commission nationale sur les armes de petit calibre pour qu’ils puissent participer au séminaire sur la mise en œuvre du DIH et le Traité sur le commerce des armes organisé conjointement par le CICR et la CEDEAO à Abuja, au Nigéria ;
  • réalisé deux séances de sensibilisation sur la mise en œuvre, la ratification et l’intégration dans la législation nationale des traités de DIH à l’intention de 28 représentants et sénateurs du parlement national à Monrovia.

Journalistes libériens

En 2013, le CICR a :

  • tenu trois séances d’information sur ses activités et sur l’importance de la mise en œuvre et de l’intégration dans la législation nationale des instruments de DIH pour 29 journalistes locaux à Monrovia ;
  • organisé cinq visites sur le terrain pour 14 journalistes de radio des comtés de Montserrado et de Grand Gedeh ;
  • organisé à Monrovia un concours récompensant le meilleur reportage humanitaire, auquel ont participé 66 journalistes de radio.

 

Le CICR compte 87 collaborateurs au Libéria.