• Envoyer
  • Imprimer

Le CICR au Mali

11-12-2013 Introduction

Au Mali, le CICR s’emploie à venir en aide aux personnes qui subissent les effets combinés du conflit armé et des aléas climatiques.

Visites aux détenus

Le CICR visite les personnes détenues en relation avec le conflit armé. Un accord signé avec le gouvernement malien autorise le CICR à se rendre dans tous les lieux de détention.

Dans certaines prisons, le CICR rénove les infrastructures et mène des programmes nutritionnels. Il apporte aussi aux détenus une assistance ponctuelle afin d’améliorer leurs conditions de vie, leur permet d’échanger des nouvelles avec leurs proches et facilite parfois leur retour chez eux.

Assistance aux déplacés et aux réfugiés maliens

Le CICR et la Croix-Rouge malienne fournissent une assistance d’urgence aux déplacés et à la population résidente dans les régions de Gao, Kidal, Tombouctou et Mopti.

Le conflit ayant contraint de nombreuses personnes à se réfugier dans les pays voisins, le CICR et les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge de ces pays s’emploient à leur venir en aide.

Beaucoup de personnes ont pu garder le contact avec leurs familles grâce aux messages Croix-Rouge échangés avec le soutien de la Croix-Rouge malienne.

Assistance aux malades et aux blessés

Le CICR soutient plusieurs structures médicales dans le nord du Mali, comme l’hôpital de Gao, qui peut ainsi continuer de fonctionner.

Approvisionnement en eau potable

Le CICR a longtemps fourni du carburant aux centrales électriques de Gao, Kidal et Tombouctou. Ces villes ont ainsi pu faire fonctionner les stations de pompage assurant l’approvisionnement en eau. En accord avec les autorités locales, les entreprises publiques du secteur reprennent progressivement la responsabilité de ces services. Les équipes du CICR réhabilitent également des points d’eau en zone rurale.

Atténuer les effets des aléas climatiques

Conjointement avec la Croix-Rouge malienne, le CICR a distribué des vivres à plus d’un demi-million de personnes dans le nord du pays. Il appuie en outre la remise en état des systèmes d'irrigation et soutient les agriculteurs afin qu’ils puissent relancer la production agricole, importante source de nourriture et de revenus.

Avec le soutien du CICR, des millions de têtes de bétail ont été vaccinées et traitées contre les parasites, et du fourrage a été distribué aux agropasteurs. Dans certaines régions, les animaux les plus faibles sont rachetés par le CICR puis abattus, la viande étant ensuite distribuée aux ménages les plus démunis. Les revenus ainsi générés permettent aux éleveurs d’acheter des céréales.

Soutien aux réfugiés maliens et aux migrants de retour de Libye

À travers ses délégations situées dans les pays voisins, le CICR offre la possibilité aux réfugiés maliens d’échanger des nouvelles avec leurs proches. Lorsque nécessaire, une assistance alimentaire d’urgence est également fournie.

La situation en Libye pousse des migrants, parmi lesquels de nombreux Maliens, à retourner chez eux via le Niger. Le CICR et la Croix-Rouge nigérienne ont installé un centre de transit à Agadez, où les migrants peuvent recevoir de la nourriture, accéder à des moyens de transport et communiquer avec leurs familles.

Coopération avec la Croix-Rouge malienne

Le CICR s’attache à renforcer les capacités de la Croix-Rouge malienne, avec laquelle il coordonne toutes ses activités d’assistance. Des formations et du matériel sont mis à sa disposition afin de lui permettre de mieux faire face aux urgences.

Le CICR coordonne aussi ses activités avec les autres composantes du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant Rouge ainsi qu’avec les autres acteurs humanitaires présents au Mali.

Promotion du droit international humanitaire

Le CICR s’emploie à promouvoir le droit international humanitaire auprès des forces armées et autres porteurs d’armes.


Photos

Distribution de nourriture près de Kidal, dans le nord-est du Mali.  

Distribution de nourriture près de Kidal, dans le nord-est du Mali.
© CICR