• Envoyer
  • Imprimer

La délégation régionale pour le Mali et le Niger

13-02-2013 Introduction

Au Mali, le CICR vient en aide aux personnes touchées par les effets conjugués du conflit armé et de la crise alimentaire. Au Niger, le CICR déploie surtout des activités d'assistance pour atténuer les effets des crises alimentaires chroniques dans des zones antérieurement touchées par des violences armées et des tensions intercommunautaires.

Prodiguer des soins aux malades et aux blessés

Dans le nord du Mali, le CICR a facilité l'accès à des soins d'urgence pour des blessés de guerre. Grâce à son soutien, l'hôpital de Gao est de nouveau opérationnel.

Dans les deux pays, le CICR soutient des centres de santé pour renforcer l'accès aux soins pour les populations dans les zones rurales du nord. Il a aussi appuyé les journées nationales de vaccination contre la poliomyélite.

Au Niger, le CICR vient de réhabiliter le centre d’appareillage orthopédique de l’Hôpital National de Niamey.

Visiter les détenus

Le CICR a visité des personnes détenues dans le cadre du conflit dans le nord du Mali, qu'elles soient aux mains de l'armée malienne ou de groupes armés. Le CICR a aussi facilité le transfert de détenus libérés de part et d'autre.

Au Niger, le CICR visite les prisons et procède à des travaux de réhabilitation ponctuels.

Assister les déplacés et réfugiés maliens

Au Mali, des dizaines de milliers de personnes ont fui les combats et l'insécurité vers des zones jugées plus sûres. Dans le nord, le CICR et la Croix-Rouge malienne ont fourni de la nourriture et d'autres biens essentiels aux personnes déplacées dans les régions de Gao, Kidal et Tombouctou. Plus au sud, les deux organisations viennent en aide aux personnes qui ont trouvé refuge dans les régions de Ségou, Sikasso et Mopti.

Le conflit dans le nord du Mali a provoqué un afflux de populations vers la région frontalière de Tillabéry au Niger. Le CICR et la Croix-Rouge nigérienne y ont remis des vivres et des biens de première nécessité aux réfugiés maliens ainsi qu'aux retournés nigériens.

Maintenir l'accès à l'eau potable

Dans le nord du Mali, le CICR a fourni du carburant aux centrales électriques des villes de Gao, Kidal et Tombouctou afin de maintenir l'approvisionnement en eau potable.

Atténuer les effets de la crise alimentaire

Au Niger, dans la région de Tillabéry, le CICR distribue des vivres et des semences. Dans la région d'Agadez, il fournit des céréales qui sont revendues à des prix accessibles.

Pendant que la situation sécuritaire le permettait encore, le CICR et la Croix-Rouge malienne avaient entamé des distributions de vivres à grande échelle dans le nord du Mali, pour aider les populations à passer le cap de la période de soudure. Aujourd'hui, le CICR cherche à rétablir son accès à ces populations victimes à la fois de la crise alimentaire et du conflit.

Avec le soutien du CICR, 4,3 millions d'animaux ont été vaccinés et traités contre les parasites dans les deux pays. Des aliments sont mis à disposition pour le bétail. Les animaux les plus faibles sont rachetés à des prix avantageux puis abattus, la viande étant ensuite distribuée aux plus démunis et le produit de la vente permettant aux éleveurs d'acheter des céréales.

Promouvoir le droit international humanitaire

Le CICR promeut le droit international humanitaire auprès des forces armées et d'autres porteurs d'armes, et il encourage sa mise en œuvre par les autorités.


Photos

Dans la région de Tillabéri, dans l'ouest du Niger. 

Dans la région de Tillabéri, dans l'ouest du Niger.
© CICR / S. Barmou

Distribution de nourriture près de Kidal, dans le nord-est du Mali.  

Distribution de nourriture près de Kidal, dans le nord-est du Mali.
© CICR