• Envoyer
  • Imprimer

Le CICR au Nigéria

01-10-2013 Introduction

Au Nigéria, le CICR apporte protection et assistance aux personnes touchées par le conflit armé et la violence, en particulier dans la partie nord-est du pays, dans les États du centre du pays et du delta du Niger. Nous faisons connaître le droit international humanitaire et d'autres règles visant à protéger les personnes en proie à la violence armée et soutenons les interventions d'urgence de la Croix-Rouge du Nigéria.

Le CICR au Nigéria. 

Le CICR au Nigéria.
© CICR

Remédier aux conséquences des conflits armés et de la violence

En coopération avec les collaborateurs et les volontaires de la Croix-Rouge du Nigéria, le CICR fournit aux personnes déplacées par le conflit armé et autres situations de violence des vivres, des vêtements, du matériel pour abris et d'autres articles de première nécessité. Nous veillons également à ce que les personnes déplacées et les communautés d'accueil aient de l'eau potable, pendant et immédiatement après les déplacements.

Soutenir les structures nigérianes de santé

Avec l'accord du ministère nigérian de la Santé, le CICR assure la formation du personnel médical dans les structures de santé du nord du pays pour l’aider à gérer un afflux soudain de blessés. Nous assistons les agents de santé de quatre hôpitaux dans les États de Bauchi, Kaduna et du Plateau lors des soins chirurgicaux dispensés aux personnes blessées par arme ou dans des explosions.

Visite de détenus

Avec l'accord des autorités nigérianes, les délégués du CICR visitent les personnes détenues dans les commissariats de police et dans les prisons en relation avec le conflit armé et la violence au Nigéria, afin de suivre le traitement qui leur est réservé et leurs conditions de détention. Nous faisons part des constatations de nos visites exclusivement aux autorités détentrices, de manière strictement confidentielle.

Collaboration avec la Croix-Rouge du Nigéria

Le CICR aide la Croix-Rouge du Nigéria à renforcer sa capacité d'intervention d'urgence, en formant et en équipant des volontaires pour qu’ils puissent assurer les premiers secours en cas d'urgence et la gestion des dépouilles mortelles.

En collaboration avec la Société nationale, le CICR dispense des formations aux premiers secours aux personnes vivant dans des zones exposées à la violence dans le nord du pays et les États du delta du Niger.

Promotion du droit international humanitaire

En étroite coopération avec les autorités, les forces armées, la police, la société civile et la Communauté économique des États d'Afrique de l'Ouest (CEDEAO), le CICR s'attache à mieux faire connaître le droit international humanitaire et soutenir sa mise en œuvre à l’échelle nationale, en particulier dans le domaine du contrôle des armes. Nous soutenons notamment l'incorporation des règles du droit international humanitaire dans la formation et les opérations des forces armées nigérianes.

Enfin…

Le CICR était présent au Nigeria pendant la guerre civile de 1967 à 1970. Nous avons ouvert une présence permanente à Lagos en 1988 avant de transférer le siège de nos activités à Abuja en 2003. L'institution compte aujourd’hui plus d’une centaine de collaborateurs à Abuja, Jos, Kano, Maiduguri et Port Harcourt.


Photos

Une équipe chirurgicale du CICR opère un patient blessé lors de violences intercommunautaires. 

Nigéria.
Une équipe chirurgicale du CICR opère un patient blessé lors de violences intercommunautaires.
© CICR / S. Serry

Les collaborateurs du CICR et de la Croix-Rouge du Nigéria distribuent des secours d’urgence aux personnes en proie à la violence. 

Nigéria.
Les collaborateurs du CICR et de la Croix-Rouge du Nigéria distribuent des secours d’urgence aux personnes en proie à la violence.
© CICR / C. Massie

Des villageois puisent de l’eau à une pompe remise en état par le CICR. 

Nigéria.
Des villageois puisent de l’eau à une pompe remise en état par le CICR.
© CICR / M. Ungaro

Les collaborateurs du CICR et de la Croix-Rouge du Nigéria lors d’une opération conjointe. 

Nigéria.
Les collaborateurs du CICR et de la Croix-Rouge du Nigéria lors d’une opération conjointe.
© CICR / C. Massie

Nigéria. Un collaborateur du CICR explique les règles fondamentales du DIH à des membres des forces armées nigérianes. 

Nigéria.
Un collaborateur du CICR explique les règles fondamentales du DIH à des membres des forces armées nigérianes.
© CICR / Maria Olu-Egbuniwe

Une déléguée du CICR s’entretient avec un détenu. 

Nigéria.
Une déléguée du CICR s’entretient avec un détenu.
© CICR / B. Heger