• Envoyer
  • Imprimer

La délégation régionale du CICR à Dakar

27-02-2014 Introduction

Le CICR apporte protection et assistance aux victimes des violences en Casamance et en Guinée-Bissau, et visite les détenus qui relèvent de son mandat. Il soutient les activités des Sociétés nationales, et s’attache à promouvoir le droit international humanitaire auprès de forces armées et d’autres porteurs d’armes. Il encourage la mise en œuvre de cette branche du droit par les autorités du Cap Vert, de Gambie, de Guinée-Bissau et du Sénégal.

Le CICR a ouvert sa délégation régionale à Dakar en 1989 et son bureau en Guinée-Bissau en 1998. En 2004, il a installé une sous-délégation à Ziguinchor, dans la région de Casamance (sud du Sénégal), afin de pouvoir porter assistance aux populations déplacées et aux personnes rentrées chez elles suite aux affrontements armés ayant opposé les forces gouvernementales et le Mouvement des forces démocratiques de Casamance (MFDC). Depuis janvier 2010, la délégation régionale de Dakar couvre le Cap Vert, la Gambie, la Guinée-Bissau et le Sénégal.

Au Sénégal et en Guinée-Bissau, les délégués du CICR visitent des personnes privées de liberté et observent leurs conditions de détention afin de s’assurer qu’elles sont traitées avec dignité et en conformité avec les standards internationaux.

Dans le nord de la Guinée-Bissau et en Casamance, le CICR soutient des structures de santé, améliore l'accès à l'eau et renforce les capacités de production agricole et animale pour les populations déplacées et celles qui ont pu retourner dans leurs lieux d'origine.

La délégation régionale de Dakar assure la promotion du droit international humanitaire auprès des forces armées et d’autres porteurs d’armes, ainsi qu’auprès des professeurs et des étudiants de certaines universités. Il fournit des conseils aux gouvernements pour les aider à ratifier et à mettre en œuvre les traités de DIH au niveau national.

En outre, la délégation régionale apporte son soutien aux Sociétés nationales du Cap Vert, de la Gambie, de la Guinée-Bissau et du Sénégal dans leurs activités d’assistance aux populations les plus vulnérables.


Photos

 

© ICRC