• Envoyer
  • Imprimer

La délégation régionale du CICR à Jakarta

01-06-2013 Introduction

Le CICR a établi une délégation régionale en Indonésie en 1979, mais il y était déjà actif dès les années 1940. La délégation, basée à Jakarta, couvre aussi le Timor-Leste. Elle mène ses activités humanitaires en étroite coopération avec les Sociétés de la Croix-Rouge de l’Indonésie et du Timor-Leste.

Le CICR aide le gouvernement indonésien à promouvoir le respect du droit international humanitaire au sein de ses forces armées, y compris ses forces de maintien de la paix déployées à l’étranger. L’institution organise en outre des cours et des séminaires de formation au droit international des droits de l’homme à l’intention des forces de police indonésiennes.

Le CICR s'emploie à mieux faire connaître le droit humanitaire et à promouvoir les valeurs humanitaires en Indonésie et dans la région. Pour ce faire, il met sur pied des manifestations portant sur des sujets spécifiques et maintient un dialogue régulier avec différents publics : professeurs d’université, étudiants, diplomates, représentants des autorités nationales et régionales, groupes de réflexion influents et chefs religieux.

Jakarta, important centre politique et diplomatique en Asie du Sud-Est, abrite le siège de l’Association des nations de l'Asie du Sud-Est (ASEAN). Le CICR œuvre à renforcer sa coopération avec divers États membres et organes de l’ASEAN afin de les sensibiliser aux grandes questions humanitaires de la région, de traiter ces questions et de faire ressortir l’importance d’une action humanitaire fondée sur des principes.

Le CICR est présent au Timor-Leste depuis que celui-ci a accédé à l’indépendance en 2002. Il soutient la mise en place d'un mécanisme national destiné à faire la lumière sur le sort des personnes qui ont disparu entre 1975 et 1999. Parallèlement, la délégation apporte à la Croix Rouge du Timor-Leste un soutien technique, matériel et financier ainsi qu’une aide à la formation pour renforcer ses capacités dans les domaines de la préparation aux situations d’urgence, du rétablissement des liens familiaux et de la promotion du droit et des principes humanitaires. Enfin, le CICR visite les personnes détenues dans les établissements pénitentiaires du pays.


Photos

Une femme médecin du CICR traite un détenu à la prison Labuhan Deli, dans la province de Sumatra du Sud. 

Une femme médecin du CICR traite un détenu à la prison Labuhan Deli, dans la province de Sumatra du Sud.
© CICR / G. Nomer

Le CICR a tenu un séminaire sur les normes internationales de police et les droits de l’homme, auquel ont assisté des officiers de la Brigade mobile (Brimob) de la police nationale indonésienne. 

Le CICR a tenu un séminaire sur « les normes internationales de police et les droits de l’homme », auquel ont assisté des officiers de la Brigade mobile (Brimob) de la police nationale indonésienne.
© CICR / G. Nomer

La délégation de Jakarta a organisé un séminaire intitulé Comment le DIH réglemente-t-il la guerre informatique ?, auquel ont participé plus de 80 représentants des milieux universitaires, des forces militaires et de police, des pouvoirs publics et de la communauté des ONG. 

La délégation de Jakarta a organisé un séminaire intitulé « Comment le DIH réglemente-t-il la guerre informatique ? », auquel ont participé plus de 80 représentants des milieux universitaires, des forces militaires et de police, des pouvoirs publics et de la communauté des ONG.
© CICR

Un ingénieur eau et habitat du CICR examine la qualité de l’eau tirée d’un puits dans la province de Papouasie. 

Un ingénieur « eau et habitat » du CICR examine la qualité de l’eau tirée d’un puits dans la province de Papouasie.
© CICR