• Envoyer
  • Imprimer

Le CICR au Japon

06-01-2014 Introduction

La mission du CICR au Japon (CICR-Tokyo) anime le débat humanitaire dans le pays, contribue à l'élaboration de la politique étrangère du Japon sur les questions humanitaires et mobilise le soutien politique et financier du gouvernement japonais. Le CICR-Tokyo collabore étroitement avec la Société de la Croix-Rouge du Japon dans le domaine des relations publiques. Ensemble, ils promeuvent l'enseignement du droit humanitaire, organisent des opérations conjointes sur le terrain, mobilisent le soutien de la population aux activités internationales menées par la Société de la Croix-Rouge du Japon et recrutent des délégués japonais pour les opérations internationales du CICR.

Les activités du CICR au Japon remontent à la Première Guerre mondiale, lorsque l'organisation est allée visiter les prisonniers de guerre autrichiens, allemands, hongrois et turcs détenus au Japon et en Sibérie. Durant la Seconde Guerre mondiale, le CICR a créé une délégation au Japon (1942) ; il a visité les camps de prisonniers et a secouru les victimes de l'explosion nucléaire d'Hiroshima.

Soixante ans plus tard, en février 2009, le CICR a ouvert un bureau à Tokyo ; le Japon est en effet devenu un pays dont la contribution à l'aide internationale est essentielle et le CICR compte au nombre de ses bénéficiaires.

En quoi consistent les activités du CICR à Tokyo?

Faire mieux connaître l'action humanitaire

Si nos secours d'urgence sont bien connus au Japon, l'assistance humanitaire que fournit le CICR dans les conflits ou les situations de violence l'est moins. Le CICR s'emploie à faire mieux connaître cette action en facilitant la couverture de ses opérations par les médias, en organisant des colloques, des ateliers et des débats sur des thèmes humanitaires et en fournissant des informations aux groupes de réflexion. Les thèmes abordés sont la gestion des crises, la sécurité du personnel, la sécurité et la protection des personnes et le droit international humanitaire (DIH).

Favoriser les relations avec les principaux ministères

Grâce à la coopération étroite entre le CICR et le ministère des Affaires étrangères, le Japon est en mesure de maintenir et d'accroître son soutien politique et financier, qui est essentiel pour le CICR et hautement apprécié par celui-ci. Le Japon est aujourd'hui un des principaux donateurs du CICR, se situant à la sixième place en 2011, 2012 et 2013. Le ministère japonais des Affaires étrangères a présidé le groupe des donateurs du CICR en 2012 et des échanges de vues réguliers ont lieu entre le CICR et le ministère sur les problèmes humanitaires et les contextes intéressant les deux parties.

Le CICR coopère aussi avec le ministère de la Défense du Japon sur des questions telles que l'interprétation et la mise en œuvre du droit humanitaire pour ce qui concerne les prisonniers de guerre, les opérations de maintien de la paix et l'assistance humanitaire. Ensemble ils organisent des rencontres à haut niveau, des réunions d'information, simulations et séminaires. Le CICR parraine par ailleurs des officiers militaires japonais pour qu'ils participent à des réunions sur le DIH.

Recruter davantage de délégués japonais

Mi-décembre 2013, le CICR employait 19 Japonais au total dans tout le monde. En vue d'augmenter le nombre de ses collaborateurs japonais, le CICR organise des séminaires de recrutement, collabore avec le ministère japonais des Affaires étrangères, fait des présentations dans les universités, participe à des forums pour l'emploi et publie des annonces en ligne. Le CICR-Tokyo mène des entretiens de présélection au Japon avant d'adresser les candidats au siège à Genève.

Travailler avec la Société de la Croix-Rouge du Japon

La Société de la Croix-Rouge du Japon verse une contribution financière au CICR et lui fournit régulièrement du personnel pour ses missions sur le terrain. En 2012-2013, la Société nationale a déployé une équipe médicale d'urgence en soutien aux opérations du CICR aux Philippines. La Société de la Croix-Rouge du Japon et le CICR collaborent aussi à la préparation de matériel de communication et à l'organisation de manifestations. Ils ont aussi organisé ensemble un symposium et des expositions de photos dans tout le pays pour célébrer le 150e anniversaire du CICR et de la Première Convention de Genève.

Relations publiques

Le CICR-Tokyo a développé ses activités de communication afin de mieux faire comprendre au public japonais l'action que mène le CICR en réponse aux urgences humanitaires dans le monde entier. Le CICR-Tokyo a son propre site Web et utilise les réseaux sociaux (Facebook et Twitter notamment) pour faire passer rapidement les informations qu'il veut transmettre à la population japonaise. Il collabore également avec les médias à la sensibilisation du public aux besoins humanitaires des personnes qui souffrent du fait d'un conflit armé.

Diffusion du DIH

Dans un effort qu'ils mènent conjointement, le CICR et la Société de la Croix-Rouge du Japon s'emploient à mieux faire connaître le DIH auprès des universitaires, des fonctionnaires nationaux, des journalistes, des ONG, des employés et volontaires de la Société de la Croix-Rouge du Japon, etc. Ensemble, ils organisent un cours intensif de DIH en japonais qui vise à aider les parties prenantes à comprendre la place du DIH dans les affaires internationales contemporaines. Ce cours est aussi dispensé en anglais et suivi par des étudiants étrangers venant de Chine, de Corée et de Taïwan.


Photos

ICRC president Peter Maurer and Japanese prime minister Shinzo Abe discussed humanitarian issues and cooperation. 

Kasumigaseki, Tokyo, mai 2013
Le président du CICR, Peter Maurer, et le premier ministre du Japon, Shinzo Abe, discutent de questions humanitaires et de leur coopération dans ce domaine.
© CICR / Jeff Cooke

Pour la troisième fois, un cours intensif de DIH est organisé sur cinq jours. Des personnes venues de Taïwan et de Hong Kong ont assisté à un autre cours de DIH dispensé en anglais. 

Osaka, septembre 2013
Pour la troisième fois, un cours intensif de DIH est organisé sur cinq jours. Des personnes venues de Taïwan et de Hong Kong ont assisté à un autre cours de DIH dispensé en anglais.
© CICR / Takanori Hosokawa

La mission du CICR à Tokyo a organisé un symposium sur le Soudan du Sud. Les orateurs invités étaient notamment des représentants de gouvernements, de médias, de milieux universitaires et du CICR. 

Ichigaya, Tokyo, juillet 2013
La mission du CICR à Tokyo a organisé un symposium sur le Soudan du Sud. Les orateurs invités étaient notamment des représentants de gouvernements, de médias, de milieux universitaires et du CICR.
© CICR / Kayoko Saito

Le directeur des opérations du CICR, Pierre Krähenbühl, remercie le vice-ministre de la Défense du Japon du soutien apporté au CICR. P. Krähenbühl a également présenté les perspectives du CICR pour 2014. 

Ichigaya, Tokyo, novembre 2013
Le directeur des opérations du CICR, Pierre Krähenbühl, remercie le vice-ministre de la Défense du Japon du soutien apporté au CICR. P. Krähenbühl a également présenté les perspectives du CICR pour 2014.
© Ministère de la Défense