• Envoyer
  • Imprimer

La délégation régionale du CICR à Kuala Lumpur

13-08-2012 Introduction

La délégation régionale de Kuala Lumpur couvre la Malaisie, le Brunéi Darussalam et Singapour. Ses activités consistent principalement à entretenir un dialogue avec les organes nationaux et régionaux au sujet de questions humanitaires, du droit international humanitaire, ainsi que du mandat et du rôle du CICR. Le CICR aide aussi les autorités malaisiennes à répondre aux besoins humanitaires des détenus.

Présent en Malaisie depuis 1972, le CICR a ouvert sa délégation régionale à Kuala Lumpur en 2001.

Outre le fait de suivre les activités du CICR en Malaisie, au Brunéi Darussalam et à Singapour, la délégation héberge le Centre régional de ressources du CICR, qui soutient le travail des délégations de l’institution installées en Asie de l’Est et du Sud-Est, et dans le Pacifique. Ce groupe de spécialistes travaille dans toute la région avec les décideurs, les organismes publics et les Sociétés nationales en leur offrant des services de consultation, des compétences techniques et des programmes de formation. Le centre fait la promotion du droit international humanitaire (DIH) et d’autres normes humanitaires, collabore en réseau avec des groupes de réflexion et des acteurs de la scène diplomatique, et participe aux réunions d’organisations régionales asiatiques.

La délégation maintient des contacts avec les autorités nationales et régionales afin de les encourager à adhérer aux instruments de DIH et à les mettre en œuvre à l’échelle nationale. Elle s’efforce aussi de positionner le CICR en tant que partenaire privilégié pour les questions humanitaires.

Elle renforce les relations avec les départements du gouvernement par un dialogue régulier, qui permet au CICR de comprendre les questions qui intéressent les autorités et de faire part de ses réflexions et de son analyse sur des questions humanitaires et sur son travail dans les pays de la région.

En Malaisie, le CICR entretient un dialogue constructif avec le département de l’Administration pénitentiaire, le département de l’Immigration et le département de la gestion des dépôts relevant du ministère des Affaires intérieures, concernant les détenus et autres groupes vulnérables. Cette coopération, qui comprend les visites régulières aux détenus, a pour objectif principal d’aider les autorités à faire en sorte que les conditions de vie des personnes retenues dans les centres de détention d’immigrants, les centres de détention provisoire et les prisons en Malaisie, ainsi que le traitement qui leur est réservé, soient conformes aux normes nationales et internationales.

Comme dans plus de 80 pays à travers le monde, le CICR travaille beaucoup avec les forces armées de la région ; il leur fait partager plus de 150 années d’expérience dans le domaine de l’assistance humanitaire dans des situations de conflit armé. L’institution est bien acceptée par les forces armées, avec lesquelles elle entretient un dialogue de grande qualité sur les opérations. Son travail vise à les inciter à incorporer le DIH dans leur doctrine, leurs procédures opérationnelles et leurs programmes de formation. En Malaisie, le CICR tient régulièrement des séances d’information à l’intention des officiers supérieurs au Military Staff College (école militaire), au Joint Warfare Centre – PESAMA (centre de guerre interarmées), au Malaysian Peacekeeping Training Centre (centre malaisien de formation au maintien de la paix) à Port Dickson et à l’unité médicale de l’Armée. En outre, le CICR et les forces armées malaisiennes organisent conjointement des séminaires et des ateliers sur le droit des conflits armés.

Le CICR entretient des relations avec les médias et la société civile, et s’attache à promouvoir le DIH dans les écoles et les universités en vue de sensibiliser les futurs décideurs aux questions humanitaires. En Malaisie et au Brunéi Darussalam, il travaille étroitement avec les Sociétés nationales et les ministères de l’Éducation afin de promouvoir l’introduction du programme Explorons le droit humanitaire (EDH) dans les programmes scolaires et les programmes des Sociétés nationales destinés aux jeunes. En Malaisie, certaines parties du programme EDH ont été intégrées dans le programme d’éducation civique, qui est enseigné dans tout le pays aux élèves de 15 ans.

En collaboration avec la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, le CICR forme les Sociétés nationales de la région à diffuser efficacement le DIH, à rétablir les liens familiaux et à sensibiliser le public aux Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge.


Photos

Penang, Malaysia. Exploring Humanitarian Law course for teachers. 

© ICRC / O. Prakash / v-p-my-e-00100