• Envoyer
  • Imprimer

Le CICR au Myanmar

30-06-2014 Introduction

Le CICR a ouvert sa délégation au Myanmar en 1986. Depuis janvier 2013, il a progressivement étendu ses activités dans le pays et fourni une assistance humanitaire vitale aux personnes touchées par les violences intercommunautaires dans l’État de Rakhine et par le conflit armé dans le nord est du pays. Le CICR s’emploie à améliorer l’accès aux soins de santé et à l’eau potable, et à rétablir les moyens de subsistance. Il visite également des lieux de détention à travers le pays et entretient un dialogue régulier avec les autorités sur des questions touchant au bien être des détenus. Un grand nombre de ses programmes de soutien aux communautés ayant besoin d’assistance sont menés conjointement avec la Croix Rouge du Myanmar.

Visites aux détenus

En 2013, après cinq années d’interruption, le gouvernement du Myanmar a autorisé le CICR à reprendre les visites dans les lieux de détention. Depuis la reprise des visites, le CICR a mené à bien des projets liés aux infrastructures d’assainissement et de santé, améliorant ainsi les conditions de vie de plus de 30 000 détenus.

Lorsqu’ils visitent les prisons, les collaborateurs du CICR font le tour des lieux pour évaluer les conditions de détention et le traitement réservé aux détenus et pour s’entretenir en privé avec les détenus de leur choix. Leurs conclusions et recommandations relatives au bien être des détenus ne sont communiquées qu’aux autorités concernées.

Le CICR organise également des visites familiales et aide les détenus à maintenir le contact avec leurs proches grâce à un échange de lettres leur permettant d’avoir des nouvelles de la famille (les messages Croix Rouge).
Amélioration de l’accès aux soins de santé

Le CICR s’efforce de renforcer le système de santé dans les régions en proie à la violence et au conflit armé ; dans l’État de Kachin, il y travaille dans les zones contrôlées par le gouvernement, mais aussi dans les autres. Des projets sont actuellement en cours pour réhabiliter les installations d’approvisionnement en eau, d’assainissement et de gestion des déchets dans 14 établissements de santé (hôpitaux et centres de santé) dans les États de Rakhine et de Kachin. Le CICR donne également des médicaments et des fournitures médicales aux établissements de santé et soutient leurs programmes de vaccination. Il développe les compétences du personnel médical du Myanmar en dispensant des formations dans des domaines tels que les soins primaires en cas de traumatisme et les techniques de traitement chirurgical des blessures par armes, et en proposant des formations et un soutien financier aux sages femmes et autres employés dont le rôle est essentiel.

Services de réadaptation physique

Au Myanmar, les mines terrestres et munitions non explosées constituent un grave problème et continuent de faire des victimes. Depuis plus de 20 ans, le CICR fournit un appui financier et technique aux programmes de réadaptation physique à travers le pays. Depuis 2013, près de 6 000 handicapés physiques ont été appareillés dans des centres qui bénéficient du soutien du CICR, comme le centre dirigé par la Croix Rouge du Myanmar à Hpa an.

Le CICR et la Croix Rouge dirigent également un programme de réadaptation physique itinérant, grâce auquel des patients handicapés vivant dans des zones reculées de huit régions peuvent être équipés de membres artificiels.

Soutien aux communautés

Le CICR s’efforce d’aider les communautés touchées par les violences intercommunautaires et le conflit armé, notamment celles qui vivent dans des villages reculés ou dans des camps de déplacés. Dans l’État de Rakhine, en collaboration avec la Croix Rouge du Myanmar, le CICR distribue de l’eau potable à des dizaines de milliers de personnes qui en manquent. Dans le cadre de ses programmes de sécurité économique, l’institution fournit des vêtements d’hiver, des articles ménagers tels que des ustensiles de cuisine et du linge de lit, des filets de pêche, des outils agricoles, des semences et des engrais, et propose des formations professionnelles aux communautés touchées par la violence. Elle contribue ainsi à améliorer les moyens de subsistance de milliers de familles dans les États de Rakhine et de Kachin.

Promotion du droit humanitaire

Le CICR encourage le respect du droit international humanitaire (DIH) en organisant des ateliers pour l’armée du Myanmar et les groupes armés non étatiques, et en finançant la participation de représentants du gouvernement et d’universitaires à des conférences régionales et à des cours, dont un cours de troisième cycle en DIH dispensé à Hyberabad (Inde) par le NALSAR University of Law. Le CICR organise également des séminaires sur les droits de l’homme et les normes internationales en matière de maintien de l’ordre à l’intention des forces de police du Myanmar.

Partenariat avec la Croix Rouge du Myanmar

Le CICR travaille en étroite coopération avec la Croix Rouge du Myanmar dans le domaine du développement organisationnel, de la réduction des risques de catastrophe et de l’intervention en cas de catastrophe, et du rétablissement des liens familiaux. Il contribue de façon intensive à la formation du personnel et des volontaires de la Croix Rouge dans de nombreux domaines, notamment les premiers secours, et à la diffusion du droit international humanitaire et des droits de l’homme.

Présence institutionnelle au Myanmar

Outre sa délégation à Yangon, le CICR dispose de bureaux dans l’État de Rakhine (Sittwe et Mrauk U), l’État de Kayen (Hpa an), l’État de Kachin (Myitkyina) et à Mandalay, d’où il couvre l’État de Shan.


Rubriques associées