• Envoyer
  • Imprimer

Le CICR aux Philippines

20-02-2014 Introduction

Le CICR a établi une présence permanente aux Philippines en 1982, mais ses opérations dans le pays remontent à 1959. L'action humanitaire menée par la délégation du CICR à Manille se concentre principalement sur les régions isolées du pays qui souffrent des conséquences trop souvent chroniques de conflits armés qui perdurent.

En fonction des besoins des communautés touchées, le CICR fournit divers services humanitaires, parmi lesquels l'accès à l'eau, le soutien aux moyens de subsistance et des soins de santé. Il s'emploie également à promouvoir le respect du droit international humanitaire auprès des porteurs d'armes et des autorités concernées. Quand la demande lui en est faite, le CICR intervient aussi en tant qu'intermédiaire discret et apolitique entre groupes opposés. L'institution mène de nombreuses activités en collaboration avec la Croix-Rouge philippine, son premier partenaire humanitaire dans le pays.

Assistance aux communautés vulnérables

De nombreuses communautés sont prises au piège de conflits cycliques qui durent depuis des décennies et contribuent souvent à les maintenir dans la pauvreté et à les empêcher d'accéder aux services essentiels. Le CICR aide les communautés vulnérables à retrouver ou à améliorer leurs moyens de subsistance, par des projets agricoles et piscicoles. Il travaille aussi avec elles à rétablir et à améliorer leur accès à l'eau potable en construisant ou réparant des réseaux d'approvisionnement en eau et en organisant des distributions d'urgence.

Son soutien aux établissements de santé locaux dans les zones touchées par le conflit va de la distribution de fournitures médicales à l'installation d'hôpitaux temporaires en cas d'urgence. De plus, par le soutien technique et en infrastructures qu'il apporte à la fondation Jubilee de Davao, un centre de réadaptation physique situé dans l'île de Mindanao, le CICR s'efforce d'améliorer le traitement fourni aux personnes handicapées et amputées, dont certaines sont des victimes de la violence.

Interventions d'urgence

Quand des catastrophes naturelles touchent des régions où les conflits sont fréquents, le CICR aide les communautés locales à se remettre sur pied en leur fournissant des vivres et des articles ménagers, en rétablissant les services essentiels et en apportant un soutien aux moyens de subsistance. L'institution aide aussi les membres de familles dispersées à rétablir le contact entre eux.

Amélioration du bien-être des détenus

Depuis les dizaines d'années que dure le conflit armé aux Philippines, le CICR visite des détenus dans le pays tout entier, notamment ceux dont la détention est en rapport avec les conflits armés. L'institution suit ainsi les conditions de détention et le traitement réservé aux détenus. En 2007, le CICR et les autorités nationales ont lancé un programme intitulé « Call for Action » pour faire face aux problèmes de droit et de procédure qui font que les prisons sont surpeuplées, aux conditions de vie inacceptables des détenus et aux problèmes sanitaires, notamment la propagation de la tuberculose.

Le CICR compte 400 employés locaux et expatriés aux Philippines. Outre sa délégation à Manille, le CICR compte des sous-délégations à Davao (Mindanao) et à Guiuan (Samar), ainsi que des bureaux à Cotabato, Zamboanga et Bislig (Mindanao), à Bacolod (Negros Occidental), à Tacloban (Leyte) et à Basey (Samar).


Photos

New Bilibid maximum security prison, Muntinlupa City, Philippines. A volunteer nurse dispenses medication and vitamins to prisoners newly diagnosed with tuberculosis. 

© ICRC / J. Letch / v-p-ph-e-00406