• Envoyer
  • Imprimer

Le CICR en Arménie

15-06-2012 Introduction

En Arménie, le CICR s’attache avant tout à venir en aide aux familles de personnes disparues, aux victimes de mines et aux communautés installées le long de la frontière avec l’Azerbaïdjan. L’institution visite en outre des personnes détenues dans le cadre du conflit ou pour des raisons de sécurité, ou encore vulnérables à quelque autre titre.

Introduction

Le CICR est présent en Arménie depuis 1992, où il mène des activités dans le contexte du conflit non résolu du Haut-Karabakh. Il suit la situation des civiles en effectuant des évaluations sur le terrain dans les régions situées le long de la frontière internationale avec l’Azerbaïdjan. Il fournit une assistance matérielle aux communautés qui subissent les conséquences du conflit et discute de leurs préoccupations avec les autorités. Il continue également à visiter les personnes détenues dans le cadre du conflit ou pour des raisons de sécurité. À la demande des parties au conflit, le CICR agit en qualité d’intermédiaire neutre dans le cadre de rapatriements de prisonniers de guerre ou d’internés civils.

Personnes portées disparues

En Arménie, le CICR s’attache en particulier à créer les conditions nécessaires pour faire la lumière sur le sort des personnes portées disparues. Les familles de disparus reçoivent un soutien psychologique, une aide à la formation professionnelle et une assistance matérielle. La délégation soutient en outre les efforts déployés par les autorités pour renforcer les garanties juridiques des familles des disparus.

Droit international humanitaire

Les délégués du CICR rencontrent périodiquement les autorités pour discuter de l’adhésion de l’Arménie aux traités de droit international humanitaire et de leur ratification. L’institution encourage l’intégration du droit international humanitaire dans la formation des forces armées, et travaille avec des universités partenaires à la promotion de cette branche du droit auprès des étudiants et des professeurs.

Coopération avec la Croix-Rouge arménienne

En plus du partenariat opérationnel qu’il entretient avec la Croix-Rouge arménienne dans des domaines tels que la recherche de personnes disparues, l’assistance à leurs familles et la collecte de données sur les victimes de mines terrestres ou d’autres restes explosifs de guerre, le CICR s’efforce de renforcer les capacités de la Société nationale en matière de rétablissement des liens familiaux, de diffusion du droit international humanitaire et de formation aux premiers secours.


Photos

 

© ICRC / B. Heger / am-e-00080