• Envoyer
  • Imprimer

Le CICR au Kirghizistan

29-10-2010 Introduction

La délégation du CICR au Kirghizistan prête assistance aux victimes des violences et visite les détenus. Elle s'emploie à promouvoir le droit international humanitaire (DIH) et les autres corps de droit protégeant la personne humaine, ainsi que l’incorporation de leurs dispositions dans la législation nationale, les programmes d'enseignement et les procédures opérationnelles des forces armées et des services de police. Elle contribue en outre à renforcer les capacités de la Société du Croissant-Rouge du Kirghizistan.

Présent au Kirghizistan depuis 1992, le CICR a fait de sa mission à Bichkek une délégation à part entière en août 2010, au lendemain de la flambée de violence qui a secoué le sud du pays en juin de cette même année. Aujourd’hui, il a aussi des représentations à Och et à Jalal-Abad.

Dans le sud du pays, les victimes directes ou indirectes des violences continuent de bénéficier de l'assistance du CICR.

Le CICR s'efforce d'apporter protection et assistance aux personnes détenues pour des raisons de sécurité, notamment en les visitant afin de veiller à ce que le traitement qui leur est réservé et leurs conditions de détention soient conformes aux normes internationales. Sur la base de ses observations, le CICR transmet aux autorités les recommandations qui s’imposent.

L'institution offre aussi un soutien aux autorités sanitaires kirghizes, qu’il aide notamment à enrayer la propagation de la tuberculose dans les prisons.
Le CICR prodigue au gouvernement des conseils sur la mise en œuvre du DIH et son incorporation dans les programmes universitaires. Il soutient en outre l'intégration permanente de cette branche du droit, ainsi que d'autres règles internationales applicables aux situations de violence, dans les procédures opérationnelles des forces armées et des services de police.

L'institution a conclu des accords de coopération sur l'incorporation du DIH dans le programme d'éducation secondaire, afin de garantir la pérennité de l'enseignement de ce droit dans les écoles.

Enfin, le CICR fournit soutien et conseil à la Société du Croissant-Rouge du Kirghizistan, en particulier dans le but de renforcer ses capacités en matière d'intervention en cas de catastrophe naturelle et de situation de violence, de rétablissement des liens familiaux et de sensibilisation aux dangers des mines.


Photos

 

© ICRC