• Envoyer
  • Imprimer

La délégation régionale du CICR dans les Balkans occidentaux

29-10-2010 Introduction

En Albanie, en Bosnie-Herzégovine, en Croatie, au Kosovo, dans l’ex-République yougoslave de Macédoine, au Monténégro et en Serbie, le CICR se concentre sur le soutien aux efforts de recherche des personnes disparues et l’aide à leurs familles.

Le CICR a une délégation régionale à Belgrade qui couvre l’Albanie, la Croatie, l’ex-République yougoslave de Macédoine, le Monténégro et la Serbie, ainsi qu'une sous-délégation à Sarajevo pour la Bosnie-Herzégovine, et une mission à Pristina pour le Kosovo. Le rôle de l’institution dans les Balkans occidentaux consiste principalement à soutenir les efforts visant à élucider le sort des personnes disparues dans le cadre des conflits dans l’ex-Yougoslavie et à répondre aux besoins juridiques, psychologiques et économiques de leurs familles.

Le CICR apporte notamment une assistance aux autorités de Bosnie-Herzégovine et du Kosovo pour modifier la législation existante et élaborer de nouvelles lois visant à protéger les familles de personnes disparues.

Le dialogue entre les autorités du Kosovo et celles de Serbie par l’intermédiaire du Groupe de travail sur les personnes disparues, présidé par le CICR, associé aux efforts que déploie le CICR pour recueillir de nouvelles informations provenant des archives d’organisations internationales et de contingents militaires nationaux au Kosovo, permet d'aboutir à des exhumations, à des échanges d’informations et à la remise de restes humains aux familles dans les deux pays.

La délégation de Sarajevo aide à augmenter les capacités de l’Institut des personnes disparues de Bosnie-Herzégovine, alors que la mission de Pristina soutient la Commission gouvernementale des personnes disparues au Kosovo. Afin de renforcer l’assistance aux familles de personnes disparues, les délégations dispensent une formation sur le soutien psychologique au personnel des Sociétés nationales, apportent une aide financière et donnent des conseils aux associations de familles.

En Croatie, le CICR collabore étroitement avec la Croix-Rouge croate sur la question des personnes disparues et a participé à la publication du « Livre des personnes disparues sur le territoire de la République de Croatie ».

Le CICR visite les détenus dans toute la région, en particulier les personnes détenues pour crimes de guerre ou pour atteintes à la sécurité et les détenus particulièrement vulnérables. Il présente ses conclusions et des recommandations aux autorités, en toute confidentialité. Le CICR facilite aussi les visites des familles à leurs proches détenus en Croatie et au Kosovo, et les contacts entre les personnes détenues à Guantanamo et leurs familles

Les autorités nationales de la région reçoivent des conseils du CICR sur l’adhésion aux instruments relatifs au droit international humanitaire (DIH) et leur mise en œuvre ainsi que sur l’élaboration de lois protégeant les personnes disparues et leurs familles. Les juges, les procureurs et les avocats de la défense s’occupant d’affaires de crimes de guerre assistent aux exposés portant sur le DIH et sa pertinence pour leur travail. La délégation régionale de Belgrade maintient un dialogue avec les forces armées de la région sur l’incorporation du DIH à la formation militaire et contribue à élaborer des manuels de formation. Elle participe aussi aux sessions de formation du Centre de formation aux opérations d’appui à la paix et organise une formation avancée sur le DIH à l’intention des militaires et des cadets de la police en Serbie.

Le CICR sensibilise aux questions humanitaires, en particulier à celles relatives aux personnes disparues, en organisant des manifestations publiques et en établissant des contacts avec les médias et la société civile. Il aide aussi les autorités à assurer la viabilité du programme « Explorons le droit humanitaire » dans les écoles en soutenant la formation et le suivi des enseignants, et contribue à l’enseignement du DIH à l’université.

En coordination avec la Fédération internationale, le CICR apporte aux Sociétés nationales de la région une aide financière et une assistance technique et leur dispense une formation qui leur permet de développer leurs services de rétablissement de liens familiaux, de promouvoir le DIH et de mener une action contre les mines.


Photos

Réunification familiale au Kosovo 

Réunification familiale au Kosovo
© CICR