• Envoyer
  • Imprimer

Le CICR en Iran

29-04-2014 Introduction

En Iran, le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a pour priorités de promouvoir le droit international humanitaire (DIH) et de coopérer avec les autorités iraniennes et irakiennes pour apporter une solution à certaines des conséquences humanitaires de la guerre de 1980-1988 entre l’Iran et l’Irak, en particulier le problème des personnes disparues. Il coopère avec la Société du Croissant-Rouge de la République islamique d’Iran dans plusieurs domaines opérationnels et maintient des capacités logistiques d'appui aux activités qu’il mène dans la région.

En Iran, le CICR concentre ses activités sur la promotion du DIH, la coopération avec la Société du Croissant-Rouge de la République islamique d’Iran dans plusieurs domaines opérationnels, et le maintien des capacités logistiques d'appui aux activités qu’il mène dans la région. Le CICR coopère avec les autorités iraniennes et irakiennes pour apporter une solution à certaines des conséquences humanitaires de la guerre de 1980-1988 entre l’Iran et l’Irak, en particulier le problème des personnes disparues.

Le CICR est présent en Iran depuis 1977, avec quelques interruptions. L'une de ses principales préoccupations est le sort de dizaines de milliers de soldats portés disparus pendant les huit ans de conflit avec l’Irak. Il soutient les efforts déployés par les deux pays pour découvrir ce qu’il est advenu de ces personnes, afin de soulager la souffrance des familles. En 2008, l’Iran, l’Irak et le CICR ont signé un accord portant sur ces activités de recherches et établissant un cadre clair pour la collecte et l’échange d’informations. Cet accord a permis tant à l’Iran qu’à l’Irak de rapatrier les restes de plusieurs personnes. Le statut d’intermédiaire neutre du CICR est pleinement reconnu, en particulier pour les opérations de rapatriement. L’institution contribue en outre à former des spécialistes de la médecine légale à l'identification et à la prise en charge des restes humains et fournit du matériel spécialisé aux laboratoires médicolégaux.

Le CICR et l’organisation de la médecine légale d'Iran (Legal Medicine Organization of Iran) organisent des séminaires et des ateliers de formation en sciences médicolégales pour permettre aux spécialistes de la médecine légale en Iran et dans la région de renforcer leurs capacités.

Rétablissement des liens familiaux

En coordination avec les autorités iraniennes, le CICR facilite le rapatriement des ressortissants iraniens libérés après avoir été détenus ou internés à l’étranger ou qui se trouvaient en Irak. Par ailleurs, des actions menées en commun permettent de réunir des mineurs afghans avec leur famille restée à l’étranger.
Les familles et les réfugiés ont la possibilité de rétablir et de maintenir le contact avec leurs proches détenus ou internés à l’étranger par l’intermédiaire des services de recherches et de messages Croix-Rouge du CICR, gérés conjointement avec la Société du Croissant-Rouge de la République islamique d'Iran. La Société nationale collecte également les messages Croix-Rouge écrits par des Afghans détenus en Iran.

Promotion du droit international humanitaire

En plus de diffuser des informations à grande échelle, la délégation du CICR, en coordination avec la commission iranienne nationale de DIH, assure la promotion des principes et de l'action humanitaires dans le cadre de manifestations organisées en Iran par des groupes de réflexion, des ONG et d'autres organisations humanitaires. Par ailleurs, des manifestations coorganisées avec la commission nationale de DIH et des membres des cercles religieux, médiatiques et universitaires offrent un cadre aux étudiants, aux chercheurs, aux journalistes et aux fonctionnaires pour qu’ils échangent leurs points de vue sur le DIH, l'action humanitaire et les activités du CICR et débattent des défis humanitaires qui se posent à l'heure actuelle. La bibliothèque du CICR, spécialisée en droit, offre la possibilité de faire des recherches sur les aspects juridiques des questions humanitaires.
Le CICR a engagé un dialogue mondial sur l'islam et le DIH, auquel d'éminents spécialistes et chercheurs iraniens participent, avec le soutien du centre d'études comparatives sur l'islam et le DIH.

Prise en charge des victimes de mines

La Société du Croissant-Rouge de la République islamique d'Iran et le CICR, en collaboration avec le centre de lutte antimines iranien, s’efforcent de développer leur partenariat opérationnel dans les domaines de la sensibilisation aux dangers des mines et des soins aux personnes devenues handicapées à cause de mines ou d’autres débris explosifs. En Iran, la plupart des mines et des débris explosifs sont des restes de la guerre entre l’Iran et l’Irak et se trouvent principalement dans cinq provinces dans l'ouest du pays.

Logistique

L’Iran sert de base logistique au CICR pour ses opérations en Afghanistan, en Irak, en Syrie et dans plusieurs pays d'Afrique. Il y contribue en fournissant un approvisionnement en eau, du matériel pour l'assainissement et des articles ménagers de première nécessité. Des articles de secours transitent également par l'Iran à destination d'autres pays.

Coopération avec la Société du Croissant-Rouge de la République islamique d'Iran

Le CICR travaille en étroite collaboration avec la Société du Croissant-Rouge de la République islamique d'Iran, son principal partenaire dans le pays. Cette collaboration s’est considérablement développée à différents égards ces dernières années. En 2012, les deux organisations ont signé un protocole d’accord de partenariat sur cinq ans visant à renforcer leur coopération en Iran et à l'étranger.


Photos

 

© ICRC / N. Dadbin / ir-e-00074