• Envoyer
  • Imprimer

Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

24-08-2013 Introduction

Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge est le plus grand réseau humanitaire au monde. Sa mission est d’alléger les souffrances humaines, de protéger la vie et la santé et de faire respecter la dignité humaine, particulièrement dans les conflits armés et d’autres situations d’urgence. Le Mouvement, qui est présent dans tous les pays, est soutenu par des millions de volontaires.

Le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge se consacre à prévenir et alléger les souffrances humaines en temps de guerre et dans les situations d’urgence telles qu’épidémies, inondations et tremblements de terre.

Le Mouvement n’est pas constitué d'une seule organisation : il comprend le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et les 189 Sociétés nationales. Chacune de ces composantes a sa propre identité juridique et son propre rôle, mais elles sont toutes unies par sept Principes fondamentaux.

Ces principes sont les suivants : humanité, impartialité, neutralité, indépendance, volontariat, unité et universalité. Toutes les composantes du Mouvement sont tenues de les respecter et de les défendre.

Le CICR a la mission exclusivement humanitaire de protéger la vie et la dignité des victimes de conflits armés et d'autres situations de violence, et de leur porter assistance. Il dirige et coordonne les activités internationales de secours du Mouvement dans les conflits armés. Fondé en 1863, le CICR est à l’origine du Mouvement.

La Fédération internationale se consacre à inspirer, faciliter et promouvoir toutes les activités humanitaires déployées par ses Sociétés nationales membres en faveur des personnes les plus vulnérables. Elle dirige et coordonne les interventions de ses membres visant à porter assistance aux victimes de catastrophes naturelles ou technologiques, aux réfugiés et aux personnes touchées par des situations d'urgence sanitaire. La Fédération internationale a été fondée en 1919.

Les Sociétés nationales agissent en tant qu’auxiliaires des pouvoirs publics de leurs pays respectifs dans le domaine humanitaire. Elles fournissent tout un éventail de services tels que, notamment, secours en cas de catastrophe et programmes de santé et d'assistance sociale. En temps de guerre, elles peuvent porter assistance à la population civile et fournir un soutien aux services sanitaires des forces armées.

Pour faire partie du Mouvement, une Société nationale doit d’abord être reconnue par le CICR, puis admise au sein de la Fédération internationale. Dix conditions de reconnaissance sont énoncées dans les Statuts du Mouvement. Parmi ces exigences figurent un statut d’autonomie reconnu par la législation nationale, l’utilisation d’un emblème reconnu et le respect des Principes fondamentaux. Il ne peut y avoir qu’une seule Société nationale par pays, et elle doit être constituée sur le territoire d'un État indépendant.

Il a été dérogé à cette dernière condition, par une résolution de la XXXe Conférence internationale en 2007, dans le cas du Croissant-Rouge palestinien.

Tous les deux ans, les Sociétés nationales et leur Fédération se réunissent en Assemblée générale. Immédiatement après, le CICR se joint à elles pour participer au Conseil des Délégués. Cet organe examine des questions stratégiques d’importance pour le Mouvement.

Tous les quatre ans, l’ensemble du Mouvement se réunit avec les représentants de tous les États parties aux Conventions de Genève : c'est ce que l'on appelle la Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. La Conférence peut également être convoquée à d’autres occasions, pour traiter de questions particulières auxquelles le Mouvement est confronté.

Une Commission permanente composée de neuf membres organise les Conférences internationales. Cinq de ses membres sont élus pendant la Conférence. Elle comprend aussi quatre membres de droit (deux représentants du CICR et deux de la Fédération internationale), dont actuellement les présidents de ces deux institutions.

Ces rencontres régulières entre le Mouvement et les gouvernements lors des Conférences internationales sont uniques dans le secteur humanitaire. Elles reflètent l’histoire et les origines du CICR et des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, ainsi que l’importance essentielle du droit international humanitaire, particulièrement des Conventions de Genève.

Pour ses opérations, le Mouvement a adopté l’Accord de Séville afin de préciser les rôles et responsabilités de ses composantes dans différentes situations. Le concept de rôle directeur vise à maximiser l’impact du Mouvement en renforçant la coordination et en éliminant les chevauchements et répétitions inutiles d'activités.

Du fait qu'il coopère avec des organisations non gouvernementales sur le terrain, le Mouvement a aussi élaboré un code de conduite fixant des normes exigeantes pour la fourniture d'assistance aux victimes de guerres ou de catastrophes.

Bien que le Mouvement lui-même ne soit pas une organisation à proprement parler, il a sa propre publication, le magazine Croix-Rouge Croissant-Rouge, édité conjointement par le CICR et la Fédération internationale à Genève.


Photos

Madagascar. Malagasy Red Cross volunteers carry a casualty at a first aid post. 

© Malagasy Red Cross / mg-e-00009