Home
Document printed from the website of the ICRC.
URL: http://www.icrc.org/web/doc/sitesfd0.nsf/html/sfd-7th-fato-congress
International Committee of the Red Cross
30-09-2013  Official Statement  
Opening Ceremony, 7th FATO congress
Yamoussoukro, Ivory Coast, 30 September 2013. In French

C'est un plaisir de participer à ce septième congrès international à la Fondation Félix Houphouët-Boigny de Yamoussoukro et je tiens à remercier le comité d'organisation FATO pour ses efforts dans la mise en place d'un tel congrès en Côte-d'Ivoire. Et c’est un plaisir pour moi de me retrouver parmi vous deux ans après le congrès de la FATO à Arusha

Il y a deux ans, lors du sixième Congrès international de la FATO, le thème de l'accès aux services de réadaptation orthopédique, a été discuté et documenté, en tenant compte du cadre juridique de la Convention des Nations Unies relative aux droits des personnes handicapées. Pendant le congrès, des politiques nationales et des stratégies visant à assurer l'accès aux services de réadaptation physique, ont été l'un des principaux thèmes abordés. Pendant le congrès, le SFD a eu le plaisir d'annoncer le lancement d'un nouveau partenariat entre le FSD et le Centre Vivre Debout du CHU de Yopougon à Abidjan. Je suis heureuse aujourd'hui de voir que ce partenariat continue à se développer et répond à ses objectifs de renforcement de la capacité des services. Ce partenariat a également contribué à l'élaboration et à l'adoption d'un plan stratégique national pour les services de réadaptation physique en Côte-d'Ivoire. Grâce aux services de la FATO, le SFD a facilité l'organisation de nombreuses réunions impliquant les acteurs de différents ministères, d’organismes gouvernementaux et de la société civile. Cela permettra l'adoption d'un plan national qui doit être validé par le gouvernement.

La restauration et/ou le maintien de la mobilité pour les personnes handicapées, (c’est l’article 20 de la Convention relative aux droits des personnes handicapées) est une étape essentielle du respect des droits de l'homme, tout comme l'accès à la nourriture, au logement, à l'éducation, à l'emploi que tout membre de la société est en droit d’attendre. Et il n’y a pas de raison que que ce soit différent pour les personnes souffrant d’un handicap.
C’est aussi l'objectif principal du Programme de réadaptation physique du CICR et du Fonds spécial du CICR en faveur des handicapés.

Même si les contextes des opérations du CICR et SFD sont différents, les objectifs sont les mêmes et visent à renforcer les capacités nationales, comme par exemple l'accès aux services pour les personnes handicapées.

L’OMS, dans son rapport mondial décrit les barrières et les obstacles qui contribuent aux difficultés rencontrés :

Je cite le rapport :

    • Politiques et normes insuffisantes.
    • Attitudes négatives.
    • Insuffisance des services.
    • Problèmes dans la prestation des services.
    • Financements insuffisants.
    • Manque d’accessibilité.
    • Absence de consultation et de participation.

C’est en particulier pour pallier le manque de professionnels formés en réadaptation que le CICR continue d’offrir des bourses d’études et des formations courtes de remise à niveau, et s’efforce de renforcer les capacités des écoles nationales (ENAM et TATCOT), de dispenser une formation académique en prothèses et orthèses en Ethiopie, de parrainer la 2ème Réunion des Institutions de Formation P & O organisée par la FATO en début de ce séminaire.

En complément au soutien à différents pays d'Afrique, le CICR soutient également activement les initiatives de l'Organisation Africaine pour le Développement des Centres pour personnes handicapées (OADCPH) qui a établi une centrale d'achat, nécessaire à l’acquisition de matériel et composants.

Au fil des années, notre collaboration avec la FATO s’est renforcée, car nous croyons que le rôle de la FATO est nécessaire pour faire face aux obstacles rencontrés.
Début 2013, le CICR et la FATO ont renouvelé leur accord de collaboration pour soutenir différentes activités. Il y a eu entre autres:
  • la réalisation de trois formations courte en technique de fabrication de chaussures orthopédiques, ceci en collaboration avec la Société du Croissant-Rouge iranien en Ethiopie, Côte-d'Ivoire et en Tanzanie pour plus de 50 professionnels de 15 pays.

Pour ce congrès le CICR et FSH parrainent 72 participants, soutiennent activement son organisation, le CICR participe comme membre du comité scientifique, et le FSH a mis à disposition son assistante du programme au Togo, Mme Esse Célestine, en appui de ce Comité scientifique.
En outre la délégation du CICR à Abidjan a mis à disposition, deux camions pour le transport du matériel des exposants.

Le FSH et CICR ​​souhaitent soutenir les bonnes initiatives qui visent à assurer la réinsertion socio-économique des personnes physiquement handicapées dans leur communauté, que ces initiatives soient d’origine gouvernementale, associative ou privée.

Je suis heureuse de voir dans cette assemblée une grande diversité de professionnels et décideurs. J’en profite pour saluer chaleureusement la délégation Indienne. La diversité des participants démontre l’importance du rôle de la FATO comme organisme fédérateur.

Le CICR et FSH vous souhaitent de fructueuses discussions et des recommandations utiles pour les futurs développements du secteur.

Une fois de plus, je tiens à féliciter le comité organisateur de la FATO de Côte-d'Ivoire qui a réussi à mettre en place cet événement. Je vous souhaite beaucoup de succès au cours de cette semaine à Yamoussoukro.
©ICRC


go to top of page
Copyright © 2014  International Committee of the Red Cross30-09-2013
Section:  Home
Back to previous page Back to previous page