Dr. Phoebe Wynn-Pope

Directrice du droit international humanitaire et des relations du Mouvement à la Croix-Rouge australienne

Phoebe Wynn-Pope est la Directrice du droit international humanitaire et des relations du Mouvement à la Croix-Rouge australienne. Elle a obtenu un doctorat en droit international à l’Université de Melbourne.


  • Protéger l’humanité des conséquences humanitaires catastrophiques des armes nucléaires : recentrer le débat autour de l’impact humanitaire

    Depuis leur première utilisation en 1945, la communauté internationale a lutté pour parvenir à un accord sur la non-prolifération et sur l’élimination des armes nucléaires. Heureusement, un débat mondial récent a mis le doigt pour la première fois sur les conséquences humanitaires dévastatrices que l’emploi des armes nucléaires aurait non seulement pour les États qui en sont dotés, mais également pour l’humanité toute entière. Les risques et les conséquences humanitaires désastreuses d’un épisode nucléaire sont d’une telle importance – d’autant que s’y ajoute l’incapacité de la communauté internationale à répondre de façon adéquate aux besoins des victimes – qu’ils ont poussé les dirigeants à rechercher de nouvelles voies permettant de parvenir à l’interdiction de l’emploi des armes nucléaires en droit international.

  • Légiférer au détriment des principes humanitaires : étude de cas sur les conséquences humanitaires des lois australiennes de lutte contre le terrorisme

    Les principes humanitaires que sont l’humanité, la neutralité, l’impartialité et l’indépendance caractérisent désormais une action humanitaire efficace, notamment dans les situations de conflits armés, et fournissent un cadre pour le système humanitaire dans son ensemble. Les réponses contemporaines à la lutte contre le terrorisme menacent sérieusement ces principes et restreignent les possibilités de mener des activités d’assistance humanitaire et de protection fondées sur ces principes.