Lady sitting on the ground with a stick in her hand in front of what seems to be like a fire

Les violentes hostilités de 2021 n’ont fait qu’empirer une situation déjà chaotique. La perturbation du réseau électrique a touché plus de 700 000 personnes à Gaza.

scroll down

Lorsque la nuit tombe sur la bande de Gaza, elle plonge dans une obscurité menaçante les habitants qui dépendent de deux sources d’énergie : la centrale électrique de Gaza et le courant acheté à Israël.

La grande majorité de la population compte sur l’aide humanitaire. Beaucoup ne peuvent investir dans des sources alternatives et se retrouvent privés de courant la majeure partie du temps.

Crédit photo : Samar Abu El Ouf

Première histoire

Lorsque l’électricité est coupée, les bougies et le kérosène deviennent une source de lumière couramment utilisée mais dangereuse. Une bougie a ainsi changé la vie de Youssef pour toujours. Découvrez son histoire.

scroll down

Deuxième histoire

L’électricité n’est pas le seul service qui soit défaillant à Gaza. C’est un socle sur lequel reposent d’autres services, comme l’approvisionnement en eau potable, le traitement des eaux usées et les services de santé.

Tous ces systèmes sont interconnectés : quand l’un d’eux fait défaut, les autres sont inévitablement touchés.

Pour beaucoup d’entre nous, l’accès à l’électricité va de soi. Pas pour les habitants de Gaza. Regardez leur histoire.

scroll down

En raison du conflit qui perdure avec Israël, le réseau de distribution du courant à Gaza subit régulièrement des dommages qui entravent la capacité des organismes publics et privés à fournir des services essentiels. Les habitants de Gaza ont encore moins accès à l’électricité qu’avant, ce qui contribue à détériorer une situation déjà désastreuse.

scroll down

Le manque d'électricité vient s’ajouter aux défis quotidiens et les conséquences sur la vie des gens, leur santé et leur bien-être mental sont graves.

scroll down

Selon une étude récente du CICR :

Vers une solution :

La dernière escalade majeure des hostilités
en 2021 a encore fragilisé les réseaux d’eau potable, d’eaux usées et d’électricité. Le programme pour la résilience de Gaza veille à ce que les hostilités n’empêchent pas la population d’accéder aux services de base essentiels, comme l’alimentation ininterrompue en électricité dans les hôpitaux, la baisse des coupures d’approvisionnement en eau et la réduction du gaspillage d’électricité grâce à une meilleure gestion de la distribution du courant.

Les restrictions actuelles à la circulation des biens et des personnes restent un défi majeur pour la résolution de la crise humanitaire à Gaza, notamment en ce qui concerne l’approvisionnement en électricité.


La population de Gaza a besoin de solutions durables.