Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Bhoutan : le protocole d'accord est reconduit

01-10-1998 Communiqué de presse 98/39

Le protocole d'accord entre le gouvernement du Royaume du Bhoutan et le CICR, qui autorise l'institution à visiter les personnes détenues en raison d' « activités antinationales », a été reconduit le 20 septembre dernier. Cette reconduction fait suite à une audience avec le roi Jigme Singye Wangchuk et le ministre de l'Intérieur, Lyompo Thinley Jamtsho, qui s'est déroulée à Thimpou, la capitale.

Le CICR a commencé à visiter les détenus de sécurité dans les prisons du Bhoutan en 1993 conformément au protocole d'accord, qui devait arriver à expiration en novembre prochain. Ce protocole a maintenant été reconduit pour une autre période de cinq ans, ce qui est une marque de confiance des autorités à l'égard du rôle joué par le CICR dans ce domaine.

Entre le 17 et le 24 septembre 1998, le CICR a visité 127 détenus du centre de détention de Thimpou et 54 autres de la prison centrale de Chamgang, selon ses critères habituels. Lors de leurs visites, les délégués ont distribué 34 messages Croix-Rouge envoyés aux détenus par des parents qui vivent dans des camps de réfugiés à Jhapa, dans l'est du Népal. D'autre part, 55 messages ont été récoltés parmi les détenus ; le CICR les distribuera la prochaine fois qu'il se rendra dans les camps de Jhapa. Le gouvernement bhoutanais s'est une nouvelle fois engagé à autoriser les familles vivant au Népal à visiter leurs proches qui sont détenus au Bhoutan. De telles visites ont eu lieu par le passé, avec l'assistance du CICR.

Par ailleurs, le roi a déclaré qu'il portait le plus vif intérêt à la diffusion du droit international humanitaire parmi les forces de police et les forces armées, avec la coopération du CICR.