Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Érythrée/Éthiopie : 136 Éthiopiens sont rapatriés

28-02-2003 Communiqué de presse 03/22

Le 28 février, 136 civils éthiopiens ont été rapatriés d'Érythrée sous les auspices du CICR. Cinq d'entre eux étaient des enfants et trois des adolescents qui ont été réunis avec leur famille.

Le groupe a traversé la frontière au point de passage situé sur le pont qui enjambe le fleuve Mereb, entre les villes d’Adi Quala (Érythrée) et de Rama (Éthiopie).

Les cinq enfants – deux garçons et trois filles – sont âgés de 7 à 15 ans. Abrahale, dont la mère avait quitté l'Érythrée il y a deux ans, est devenu un enfant des rues. Il a maintenant rejoint sa mère. Semira s'est retrouvée seule quand sa mère est partie en Éthiopie en 1999 ; elles sont enfin réunies. Biniam a quitté l'Éthiopie avec sa mère avant que n'éclate le conflit frontalier. Sa mère étant morte en Érythrée, il vit désormais avec son père. Leterbehan a vécu six ans en Érythrée et part en Éthiopie, où se trouve son frère. Et Mary, qui vivait avec sa grand'mère en Érythrée, a demandé à rejoindre ses parents à Addis-Abeba.

Des délégués du CICR basés en Érythrée ont accompagné les rapatriés pendant la première partie du voyage. Au pont sur le Mereb, d'autres délégués, en poste en Éthiopie, ont pris la relève et les ont remis aux autorités éthiopiennes. Des volontaires de la Croix-Rouge éthiopienne et de la Société de la Croix-Rouge d’Érythrée participaient eux aussi à cette opération en distribuant de l’eau et de la nourriture dans leurs pays respectifs, de chaque côté de la frontière.

Le CICR continuera d’aider les personnes touchées par le récent conflit armé entre l’Érythrée et l’Éthiopie et s’efforcera de faire en sorte que les règles et les principes du droit international humanitaire, en particulier les Conventions de Genève de 1949, soient respectés et appliqués.

  Informations complémentaires : Friedrun Medert, CICR Asmara, tél. ++2911 181 130 ou 181 164