Page archivée: peut contenir des informations obsolètes

Angola: La longue attente de Madalena

27-05-2003

Madalena avait sept ans quand elle s’est retrouvée soudain séparée de sa famille. Un jour de février 2001, elle s’est éloignée de la maison, dans un village de Malange où ses parents, fuyant Kuito, s’étaient réfugiés avec leurs cinq enfants. Ce matin-là, des combats ont éclaté et Madalena, perdue au milieu de la population en fuite, n’a pas retrouvé sa maison et a disparu, emmenée par les troupes de l’UNITA.

 


    Madalena dans l'avion du CICR qui l'emmène retrouver sa mère.
ref. dsc01789
 
 

Dix-huit mois plus tard, sa mère Jacinta Nene, de retour à Kuito peu après la signature des accords de paix d'avril 2002, a ouvert une demande de recherche au bureau du CICR. Après des mois de recherche dans la province de Malange, là où la petite Madalena avait disparu, les efforts des délégués du CICR et des volontaires de la Croix-Rouge angolaise, ont été récompensés: Madalena était retrouvée dans un camp où avaient été rassemblés les soldats démobilisés de l’UNITA.

 

    Elle semble renouer soudain le fil brisé de ces deux ans de séparation.
ref. dsc01811
 
 

En mai 2003, plus de deux ans après avoir perdu sa famille, dans l’avion du CICR qui l’emmène retrouver sa mère à Kuito, Madalena ne dit rien de tout ce temps passé loin de chez elle. Elle est calme, sérieuse, le regard perdu, elle semble très lo in.... Tout ce qu’elle a traversé, les fuites, les combats, la peur, la séparation, la solitude loin de sa famille, tout ça semble trop grand pour une petite fille comme elle. Quand la déléguée du CICR qui l’accompagne lui explique qu’elle va retrouver sa mère dans quelques heures, elle semble ne pas comprendre.

Mais à l’aéroport de Kuito, quand sa mère l’étreint à la descente de l’avion, entre rires et larmes, une lumière se fait dans le regard de Madalena. Elle semble renouer soudain le fil brisé de ces deux ans de séparation. Et quand sa mère, Jacinta, la prend sur son dos, elle ressemble à nouveau à une petite fille de neuf ans. Et elle sourit, son premier sourire depuis le début de ce grand voyage, commencé deux jours plus tôt à Malange…

Jacinta est déchirée entre le bonheur inespéré de ces retrouvailles et les malheurs qui se sont succédés depuis la disparition de sa fille. Trois membres de la famille, le père et deux des frères et sœurs, ont été tués dans des combats, on reste sans trace de deux autres enfants. Jacinta ne sait pas comment elle va l’annoncer à Madalena, qui ne sait rien de ces drames. Mais pour ce jour de retrouvailles, Jacinta veut ne penser qu’à la fête et au bonheur et surtout, à l’espoir de retrouver ses deux autres enfants. Un espoir ravivé par ce magnifique moment qu'elle partage avec Madalena.

Le CICR et la Croix Rouge angolaise (CVA) continuent de rechercher sans relâche les enfants de Jacinta comme ceux de tant d'autres parents. Madalena est une des 371 enfants non accompagnés que le CICR a réussi à réunir avec leurs parents depuis une année.
 
 

    Et elle sourit, son premier sourire depuis le début de ce grand voyage.
ref. dsc01827