Comité international de la Croix-Rouge

Myanmar : le CICR intensifie son aide aux personnes fuyant les violences

Communiqué de presse 08 septembre 2017

Genève / Myanmar / Bangladesh (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) intensifie ses activités au Myanmar et au Bangladesh pour venir en aide aux personnes qui fuient les violences.

 « Toutes les communautés touchées par la violence endurent des souffrances terribles. Le CICR est vivement préoccupé par le sort des familles frappées par cette crise », a déclaré Boris Michel, directeur régional du CICR pour l’Asie et le Pacifique.

 Le CICR a commencé cette semaine à distribuer de l’eau et des vivres à quelque 8 000 familles de part et d’autre de la frontière entre le Myanmar et le Bangladesh qui ont dû quitter leur foyer pour échapper à la violence. Une équipe médicale mobile, soutenue par le CICR et composée de médecins et d’auxiliaires de santé bangladais, a été envoyée dans la région, au Bangladesh.

Le CICR travaille en étroite coopération avec la Croix-Rouge du Myanmar, le Croissant-Rouge du Bangladesh et les volontaires communautaires pour faire face à cette situation d’urgence. Les équipes de la Croix-Rouge aident les personnes qui ont perdu le contact avec leurs proches de chaque côté de la frontière en leur permettant de passer des appels téléphoniques et d’envoyer des messages pour faire savoir qu’elles sont saines et sauves. Elles aident aussi les familles à retrouver la trace de proches dont elles sont sans nouvelles.

Le CICR et le Croissant-Rouge du Bangladesh soutiennent deux structures de santé publiques au Bangladesh, dans les sous-districts de Teknaf et d’Ukhia. Ce soutien, mis en place dès l’arrivée des premières personnes déplacées dans la ville de Cox’s Bazar, vise à renforcer la fourniture de services de santé aux communautés d’accueil et aux nouveaux arrivants.

 Dans l’État de Rakhine, au Myanmar, le CICR, la Croix-Rouge du Myanmar et le Mouvement international de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ont aidé plus de 10 000 personnes cette semaine, en leur dispensant les premiers secours et d’autres soins médicaux et en leur fournissant de l’eau potable, de la nourriture et d’autres biens de première nécessité.

 « Nous faisons tout notre possible pour répondre aux besoins de toutes les personnes et de toutes les communautés touchées par cette situation tragique », a indiqué Boris Michel. « Les gens ont fui en n’emportant presque rien et se trouvent à présent exposés aux intempéries de la mousson. Ils vivent dans des conditions intenables. »

 Le CICR est présent dans le district de Cox’s Bazar (Bangladesh) depuis 2014 et dans l’État de Rakhine (Myanmar) depuis 2012. En avril et mai derniers, il est venu en aide à plus de 19 000 musulmans qui avaient fui l’État de Rakhine et étaient hébergés par des communautés d’accueil dans le sous-district de Teknaf (district de Cox’s Bazar). Dans l’État de Rakhine, le CICR mène des activités sur l’ensemble du territoire, notamment dans le domaine de la santé, des moyens de subsistance, de la protection, de l’eau et de l’assainissement.

Informations complémentaires :

Misada Saif, CICR Dacca, tél. : +8801730329307
Graziella Leite Piccoli, CICR Bangkok, tél. : +66819501270
Sanela Bajrambasic, CICR Genève, tél. : +41 79 217 32 17

 

Voir aussi : Actualités du Myanmar

Faites un don d'espoir