Comité international de la Croix-Rouge

Syrie : il faut absolument épargner les civils à Idlib

Communiqué de presse 04 septembre 2018

Genève (CICR) – Devant l'imminence d'une offensive militaire à Idlib, Fabrizzio Carboni, directeur régional pour le Proche et le Moyen-Orient au Comité international de la Croix-Rouge (CICR), se dit préoccupé par le risque qu'une escalade des hostilités n'accroisse encore les souffrances qu'endurent déjà de très nombreux civils.

«Alors que la Syrie vit un véritable calvaire depuis plus de sept ans, nous craignons qu'une reprise des combats à Idlib engendre des souffrances comparables à celles endurées par la population civile à Alep, dans la Ghouta orientale ou encore à Raqqa. Les conditions de vie des personnes déplacées et les familles qui les accueillent sont déjà extrêmement difficiles, en particulier dans les camps de fortune où l'accès aux services de base et aux biens de première nécessité est insuffisant.

Une recrudescence des hostilités et leur extension à toute la région d'Idlib pourrait jeter des dizaines, voire des centaines de milliers de personnes sur les routes. Or les civils qui fuient leur foyer, au même titre que ceux qui restent chez eux, doivent être protégés des attaques. Ils doivent aussi avoir accès à des soins de santé, à de la nourriture et à de l'eau, ainsi qu'à l'assainissement.

Le CICR appelle toutes les parties au conflit à protéger en tout temps les blessés et les malades, les personnels de santé, les travailleurs humanitaires et les infrastructures essentielles à la survie de la population – telles que structures médicales, écoles, systèmes d'approvisionnement en eau, boulangeries et terres agricoles –, dans le respect des dispositions du droit international humanitaire. Les blessés et les malades doivent recevoir les soins médicaux qu'exige leur état, sans aucune distinction fondée sur des critères autres que médicaux.

Les organisations humanitaires doivent pouvoir faire leur travail et se rendre dans les régions touchées pour y apporter une assistance vitale. L'aide humanitaire doit pouvoir parvenir régulièrement et inconditionnellement à toutes les personnes qui en ont besoin. »

Informations complémentaires :

Eva Pilipp, CICR Damas, tél. : +963 930 336 718 (anglais, arabe et allemand)
Sara Alzawqari, CICR Beyrouth, tél. : +961 3 138 353 (anglais et arabe)
Iolanda Jaquemet, CICR Genève, tél. : +41 79 447 37 26 (anglais et français)