Comité international de la Croix-Rouge

Yémen : le CICR déplore la mort de civils à Taïz

Communiqué de presse 17 septembre 2017

Genève (CICR) – Le Comité international de la Croix-Rouge déplore les victimes civiles causées par les bombardements qui auraient frappé les quartiers résidentiels de Shab Al Doubba et de Souk Al Samil à Taïz vendredi 15 septembre.

L'attaque a tué trois enfants et grièvement blessé neuf autres. Selon certaines sources, deux enfants auraient été tués par les frappes aériennes du vendredi alors qu'ils étaient en train de jouer au football.

« Nous ne pouvons pas fermer les yeux sur le nombre croissant de civils blessés ou tués à cause d'attentats aveugles perpétrés dans le cadre du conflit au Yémen. Ces derniers mois, des civils - femmes, hommes et enfants – ont trop souvent été exposés au danger, devenant victimes des obus et des bombes », a déclaré Robert Mardini, directeur régional du CICR pour le Proche et le Moyen-Orient.

« Nous demandons à toutes les parties au conflit de prendre toutes les précautions nécessaires pour épargner les civils », a-t-il ajouté.

Conformément au droit international humanitaire – et au nom des principes humanitaires de base –, tout doit être mis en œuvre pour protéger les civils et les biens de caractère civil.

« Ce qui s'est produit vendredi rappelle une fois de plus avec brutalité l'immense souffrance quotidienne des civils au Yémen », précise Mardini.


Informations complémentaires :

Marie Claire Feghali, CICR Genève, tél: +41 79 536 92 31
Soumaya Beltifa, CICR Yémen, tél: + 967 73 607 1967
Adnan Hizam, CICR Yémen, tél: + 967 733 721 659