Jamie A. Williamson

Legal Adviser at the International Committee of the Red Cross (ICRC)

Jamie A. Williamson has worked in the field of international law and practice for over sixteen years, with the International Committee of the Red Cross (ICRC), the United Nations, and in academia.


  • Utiliser l’aide humanitaire pour “gagner les cœurs et les esprits” : un échec préjudiciable

    Cet article soutient que l’implication de l’assistance humanitaire dans les efforts mis en place pour “gagner les cœurs et les esprits” dans le cadre de campagnes contre-insurrectionnelles a été un échec, et les coûts, à la fois opérationnels et juridiques, ont largement dépassé les bénéfices.

  • Responsabilité du commandement et pratique pénale

    En vertu du droit international humanitaire (DIH), les commandants ont la responsabilité de veiller à ce que leurs subordonnés respectent cette branche du droit. Cette responsabilité implique pour eux non seulement de dispenser une formation en DIH à ceux qui sont sous leurs ordres, mais aussi de prendre les mesures nécessaires pour empêcher qu'ils ne commettent des violations de celui-ci et pour punir ceux qui le feraient. Les commandants qui n'auraient pas pris de telles mesures engagent leur responsabilité pénale, souvent désignée par l'expression « responsabilité des supérieurs ». L'auteur examine ici sous un angle pratique et juridique certaines des questions que l'application et l'évolution de cette forme de responsabilité soulèvent.

  • Un aperçu des tribunaux pénaux internationaux en Afrique

    L'expérience du Tribunal pénal international pour le Rwanda, de la Cour spéciale pour la Sierra Leone et de la jeune Cour pénale internationale a montré que, si c'est bien en Afrique que la plus grande partie des crimes de guerre ont été commis durant les dernières décades, les États africains pour leur part ont clairement démontré leur volonté de demander des comptes aux auteurs des crimes internationaux les plus graves.