La position juridique du CICR sur la qualification des conflits armés incluant une intervention étrangère et sur les règles du DIH applicables à ces situations

Cet article examine la position juridique du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) à propos des situations dans lesquelles un État, une coalition d'États ou une organisation internationale ou régionale, intervient dans un conflit armé déjà en cours, soit en apportant son soutien à l'une des parties au conflit, soit en exerçant un contrôle sur un groupe armé non étatique partie au conflit armé.

Au sujet de l'auteur

Tristan Ferraro
Conseiller juridique

Tristan Ferraro est conseiller juridique à la Division juridique du Comité International de la Croix-Rouge à Genève