La protection de détenus : l'action du CICR derrière les barreaux

L'effet protecteur des activités du CICR dépendra prioritairement de sa facultéd'intervenir en faveur des détenus auprès des autorités responsables et de secouer de manière plus générale l'indifférence.

L'auteur décrit l'évolution historique et les prémisses et caractéristiques des activités du CICR en faveur des personnes privées de liberté. Il fait valoir que l'efficacité de son approche, particulièrement les visites aux détenus, est liée au respect d'une méthode de travail constante et rigoureuse à laquelle font partie les modalités de visites et la confidentialité de ses démarches. L'implication du CICR s'inscrit finalement dans un large processus et est complémentaire aux efforts des autorités, d'autres organisations et mécanismes ainsi que de la communauté internationale au sens large. Néanmoins, son approche reste, pour plusieurs aspects, unique.

Au sujet de l'auteur

Alain Aeschlimann

Alain Aeschlimann est chef de la division de l'Agence centrale de recherches et des activités de protection du Comité international de la Croix-Rouge.