La violence armée dans les États fragiles : conflits de faible intensité, débordement des conflits et opérations sporadiques de maintien de l'ordre par des tiers

La défaillance d'un État entraîne souvent des situations de violence armée, dont l'intensité oscille en général autour du niveau requis pour déclencher l'application du DIH et qui ont des effets de débordement par-delà les frontières. Cet article examine les problèmes spécifiques liés à la qualification des situations de violence armée dans les États fragiles – en particulier l'application du DIH à des opérations sporadiques de maintien de l'ordre par des tiers.

Disponible uniquement en anglais.

Au sujet de l'auteur

Robin Geiss
Professeur à la faculté de droit de l’Université de Potsdam, en Allemagne.

Robin Geiss est professeur à la faculté de droit de l’Université de Potsdam, en Allemagne.