Le dialogue de la différence : la gestion de la distinction entre les sexes dans le droit international humanitaire

Le présent article se penche sur la signification et l'utilité potentielle d'un point de vue tenant compte de l'équité entre les sexes pour examiner le droit international humanitaire (DIH). À cette fin, il passe en revue une série de thèmes reflétant une distinction entre les sexes dans le DIH, notamment le rôle des femmes en tant que combattantes et l'utilisation de la violence sexuelle en période de conflit armé. Les auteurs affirment que le fait de développer davantage et de mieux comprendre ce point de vue tenant compte de l'équité entre les sexes favorisera la résilience et l'efficacité du DIH en tant que structure juridique, et renforcera la protection des personnes opprimées et mises en situation de faiblesse en période de guerre.

Au sujet des auteurs

Katie O'Byrne

Katie O’Byrne est avocate dans le cabinet Freehills, à Melbourne, et ancienne juriste assistante auprès du Tribunal pénal international pour l’ex-Yougoslavie (TPIY).

Helen Durham
Directrice du droit international et des politiques humanitaires

Née en 1968, Helen Durham est titulaire d'un doctorat en droit international humanitaire et droit pénal international et est Senior Fellow à la faculté de droit de l'Université de Melbourne. Dans sa fonction précédente, elle était directrice du droit international, de la stratégie, de la planification et de la recherche à la Croix-Rouge australienne. Elle a également été cheffe du bureau du CICR à Sydney et conseillère juridique auprès de la délégation régionale du CICR dans le Pacifique. Elle a également effectué de nombreuses missions au Myanmar, à Aceh et aux Philippines.