Légiférer au détriment des principes humanitaires : étude de cas sur les conséquences humanitaires des lois australiennes de lutte contre le terrorisme

Les principes humanitaires que sont l'humanité, la neutralité, l'impartialité et l'indépendance caractérisent désormais une action humanitaire efficace, notamment dans les situations de conflits armés, et fournissent un cadre pour le système humanitaire dans son ensemble. Les réponses contemporaines à la lutte contre le terrorisme menacent sérieusement ces principes et restreignent les possibilités de mener des activités d'assistance humanitaire et de protection fondées sur ces principes.
Le présent article examine les origines des principes, l'histoire de leur évolution et leur contribution actuelle à l'action humanitaire. L'article passera ensuite en revue les différentes menaces qui planent sur les principes dans le contexte australien, tant sur le plan pratique que juridique, avant de formuler des propositions visant à se réapproprier les principes et à les protéger pour le futur afin de préserver une action humanitaire efficace et impartiale.

Au sujet des auteurs

Dr. Phoebe Wynn-Pope
Directrice du droit international humanitaire et des relations du Mouvement à la Croix-Rouge australienne

Phoebe Wynn-Pope est la Directrice du droit international humanitaire et des relations du Mouvement à la Croix-Rouge australienne. Elle a obtenu un doctorat en droit international à l’Université de Melbourne.

Yvette Zegenhagen
Responsable nationale du droit international humanitaire, des relations du Mouvement et de la sensibilisation à la Croix-Rouge australienne

Yvette Zegenhagen est la Responsable nationale du droit international humanitaire, des relations du Mouvement et de la sensibilisation à la Croix-Rouge australienne. En cette qualité, elle est notamment chargée de l’ensemble des opérations liées au programme de DIH de la Croix-Rouge australienne.

Fauve Kurnadi
Coordinatrice du droit international humanitaire à la Croix-Rouge australienne

Fauve Kurnadi est Coordinatrice du droit international humanitaire à la Croix-Rouge australienne. Elle prépare un master en droit public et droit international à l’Université de Melbourne.