Les acteurs non étatiques en quête d'armes NRBC : de leurs motivations aux conséquences humanitaires possibles

Cet article traite de la motivation et de la capacité des acteurs non étatiques à mettre au point et à utiliser dans des attaques, des armes improvisées, nucléaires, radiologiques, biologiques ou chimiques (NRBC), ainsi que des conséquences possibles d'une telle utilisation. Six catégories de groupes ont été identifiés comme de possibles utilisateurs d'armes NRBC, qui pourraient être de plus en plus capables d'acquérir des connaissances, des compétences en matière d'armes NRBC et peut-être du matériel. Comme les obstacles techniques créent encore un écart entre la possibilité théorique et la réalité opérationnelle, toute attaque NRBC future serait très probablement rudimentaire, de faible intensité et serait de nature chimique ou radiologique. Les attaques NRBC menées par des acteurs non étatiques dans le futur vraisemblablement plus déstabilisantes que destructrices.

Au sujet des auteurs

Maarten S. Nieuwenhuizen
Chercheure sur les questions de sûreté et sécurité nationales au Dutch National Institute of Public Health and the Environment

Dr Maarten Nieuwenhuizen travaille au CBRN Protection Department at the Netherlands Organisation of Applied Scientific Research TNO.

Stephanie E. Meulenbelt
Chercheure

Stephanie Meulenbelt est chercheure sur les questions de sûreté et sécurité nationales (y compris les armes chimiques, biologiques, radiologiques, nucléaires et les explosifs) au Dutch National Institute of Public Health and the Environment.