Les opérations militaires en zones urbaines

Traditionnellement, les armées évitent les villes et le siège, coûteux, lents et peu décisifs. Mais elles sont des passages obligés, carrefours ou objectifs politiques et/ou économiques incontournables. Leur croissance, au Nord comme au Sud, en fait aujourd'hui la scène principale des actions militaires et humanitaires.

Les structures, équipements et doctrines des armées s'adaptent. On abandonne la manœuvre pour la puissance de feu ou la protection. Les premiers causent des dommages considérables et déplacent les populations civiles. Les seconds se limitent à des actions de stabilisation. Leur succès dépend essentiellement de l'abnégation et du soutien des opinions publiques.

Au sujet de l'auteur

Alexandre Vautravers
Directeur du Département de Relations internationales de l'Université Webster à Genève

Alexandre Vautravers dirige depuis 2006 le Département de Relations internationales de l'Université Webster à Genève. Lieutenant colonel EMG de milice, il commande le bataillon de chars 17. Il est également rédacteur en chef de la Revue militaire suisse (RMS).