Les principes humanitaires au banc d’essai : les enjeux de l'action humanitaire lors de la décolonisation

Dans cet article, l'auteur examine le sens et l'objet des Principes fondamentaux du Mouvement de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge durant les périodes de décolonisation et de post-décolonisation. Ce fut une période où la nature des conflits a profondément changé, où les limites du droit international humanitaire ont été fortement exposées et où les organisations humanitaires de toutes sortes, y compris le Comité international de la Croix-Rouge, ont redéfini leurs missions et leurs mandats. Les Principes fondamentaux ont suivi la même tendance. Soumis à une résurgence de la souveraineté étatique, ils étaient à la fois animés et freinés par le poids géopolitique de l'époque. Cet article prête une attention particulière à la politisation des Principes dans les contextes de contre-insurrection coloniale, de détention politique et de transferts du pouvoir.

Au sujet de l'auteur

Andrew Thompson
Professeur d’histoire moderne à l’Université d’Exeter

Andrew Thompson est professeur d’histoire moderne à l’Université d’Exeter et directeur du Centre d’histoire impériale et mondiale d’Exeter (Exeter’s Centre for Imperial and Global History), membre du Arts and Humanities Research Council et professeur honoraire de l’Université de Pretoria, en Afrique du Sud.