Les sanctions des violations du droit international humanitaire : problématique de la répartition des compétences entre autorités nationales et entre autorités nationales et internationales

Dans cet article, l'auteur examine les raisons pour lesquelles les sanctions à l'encontre des auteurs de violations du droit international humanitaire sont si difficiles à mettre en pratique. Trop souvent, la mise en œuvre des sanctions n'est considérée que du seul point de vue du droit international, sans prendre suffisamment en compte la complexité et la diversité des systèmes juridiques nationaux.

Au sujet de l'auteur

Xavier Philippe
Professeur de droit public

Xavier Philippe est professeur de droit public à l’Université Paul Cézanne – Aix-Marseille III.