Période sombre pour le droit international applicable aux conflits armés : un appel à l'engagement

La présente note d'opinion souligne les dispositions du droit international humanitaire (DIH) qui prescrivent la diffusion des Conventions de Genève et des Protocoles additionnels auprès de la population civile. L'auteur relève trois dilemmes concernant les défis auxquels le droit international applicable aux conflits armés est aujourd'hui confronté et indique en quoi chacun de ces dilemmes peut aboutir à un « point de rupture » ou à un « tournant ». L'auteur affirme ainsi qu'il est essentiel non seulement pour les forces armées, mais également pour le grand public, de prendre connaissance du DIH et d'y prendre une part active en temps de guerre comme en temps de paix (relative).

Au sujet de l'auteur

Naz K. Modirzadeh
Directrice du Programme sur le droit international et les conflits armés de la Harvard Law School.

Naz Modirzadeh est la Directrice du Programme sur le droit international et les conflits armés de la Harvard Law School. Elle a été chargée de cours sur le droit aux sessions de l'automne 2014 et du printemps 2016.

S'inscrire à la newsletter