Technologie humanitaire : pour un programme de recherche critique

Les nouvelles technologies peuvent offrir de nombreuses opportunités à l'action humanitaire, mais elles soulèvent également un certain nombre de difficultés. Actuellement, la plupart des analyses critiques de ces difficultés potentielles se trouvent sur la blogosphère, dans les tweets et sur les listes de diffusion. Il y a un fort besoin d'une plus grande implication universitaire sur ce sujet. Cet article fournit un programme pour une enquête critique dans le domaine émergent de la technologie humanitaire tel qu'appliqué au contexte largement défini des crises, comprenant à la fois les catastrophes naturelles et les zones de conflits, en identifiant ce que la technologie apporte à l'entreprise humanitaire et en réfléchissant aux défis majeurs qui émergent.

Au sujet de l'auteur

Kristin Bergtora Sandvik, Maria Gabrielsen Jumbert, John Karlsrud and Mareile Kaufmann

Kristin Bergtora Sandvik, S.J.D. Harvard Law School, est professeur associée au Département de Criminologie et Sociologie du droit à l’Université d’Oslo et professeur de recherche à l’Institut de recherche pour la paix d’Oslo (PRIO). Ses recherches adoptent une approche socio-juridique de la technologie du droit international et de l'action humanitaire. Son travail est paru, entre autres, dans Disasters ; le International Journal of Refugee Law ; Refugee Survey Quarterly ; Millennium: Journal of International Studies ; et dans le Rapport 2013 sur les catastrophes dans le monde de la FICR. Maria Gabrielsen Jumbert, docteur, Directrice de recherche au PRIO et Directrice du Norwegian Centre for Humanitarian Studies (NCHS). Elle travaille sur les questions relatives à l’humanitaire, aux technologies de surveillance et aux réponses internationales aux crises. Son travail est paru entre autres dans le Journal of Modern African Studies, et Third World Quarterly. John Karlsrud, docteur et chercheur à l'Institut norvégien des affaires internationales (NUPI), travaille sur le maintien de la paix, la consolidation de la paix et les questions humanitaires. Son travail est paru, entre autres, dans : Conflict, Security and Development ; Disasters ; Global Governance ; et Global Responsibility to Protect. Mareile Kaufmann est docteur et chercheur au Département de Criminologie et Sociologie du droit à l’Université d’Oslo et au PRIO. Elle travaille sur les questions de sécurité dans les sociétés interconnectées, « technologisées » et digitalisées et plus particulièrement sur la résilience et la gestion de crises. Son travail est paru dans Resilience et Internasjonal Politikk.

S'inscrire à la newsletter