Utiliser l’aide humanitaire pour “gagner les cœurs et les esprits” : un échec préjudiciable

Cet article soutient que l'implication de l'assistance humanitaire dans les efforts mis en place pour "gagner les cœurs et les esprits" dans le cadre de campagnes contre-insurrectionnelles a été un échec, et les coûts, à la fois opérationnels et juridiques, ont largement dépassé les bénéfices.

Au sujet de l'auteur

Jamie A. Williamson
Legal Adviser at the International Committee of the Red Cross (ICRC)

Jamie A. Williamson has worked in the field of international law and practice for over sixteen years, with the International Committee of the Red Cross (ICRC), the United Nations, and in academia.