Volontariat et responsabilité face au risque : la Charte de Médecins Sans Frontières et ses interprétations changeantes

Texte de référence pour l'ensemble de ses membres, la Charte de Médecins sans Frontières indique, dans son dernier paragraphe, que les volontaires « mesurent les risques et les périls des missions qu'ils accomplissent ». Cet article analyse, en passant en revue les différentes époques de l'histoire de l'organisation, les interprétations changeantes auxquelles cette référence à l'acceptation individuelle du risque a donné lieu de la part de dirigeants successifs de l'association. La professionnalisation et la croissance de MSF, alliée à la diversification de ses volontaires, comme l'évolution de son environnement international ont nécessité une renégociation récurrente de l'équilibre entre responsabilité institutionnelle et responsabilité individuelle face aux dangers rencontrés sur ses terrains d'action. Ce processus n'est sans doute pas près de se clore.

Au sujet de l'auteur

Caroline Abu Sa’Da et Xavier Crombé

Dr Caroline Abu Sa’Da est titulaire d’un doctorat en science politique et dirige l’Unité de Recherche sur les Enjeux et Pratiques Humanitaires (UREPH) au sein de Médecins Sans Frontières (MSF) Suisse. Xavier Crombé a été directeur d’études au Centre de Réflexion sur l’Action et les Savoirs Humanitaires (CRASH) de Médecins Sans Frontières-France et collabore actuellement au projet Medical Care Under Fire du Bureau International de MSF. Il enseigne également les questions humanitaires à Sciences Po Paris.